Les indomptables !

Aujourd’hui je vous présente « Les indomptables » (de Nils), ma kill team à ne pas confondre avec les tapettes d’Expendables !

Appartenant aux troupes de choc du 17e bataillon d’infanterie du 51e régiment Cadien, ce sont des guerriers très bien équipés. Ils passent tous leurs temps libres à monter des opérations de pillages ou des arnaques dans les zones de guerre ou ils opèrent. Leur hiérarchie ignore la plus grande partie de leurs activités clandestines et ferme les yeux sur celles dont ils ont connaissance car sur le champ de bataille, les indomptables ont la réputation de toujours réussir leurs missions sans trop de pertes (en tout cas pour les quotas de la garde impériale !). Dans cette équipe chaque membre a son histoire et son tempérament, certains sont des héros et d’autres n’ont plus toutes leurs têtes.

Continuer la lecture de Les indomptables !

Ca va pas mieux…

Alors que la crise démographique fait craindre aux sociétés modernes le collapsus des âges, les Gédéleux se multiplient comme des petits Gremlins.

Avec les mêmes désordres mentaux…

BIENVENUE A ARKHAM !

A la proue, fidèle à sa névrose, Barbossa embarque ceux qui veulent/peuvent pas lui dire non/sont aussi névrosés que lui, à sa table de jeu.
Continuer la lecture de Ca va pas mieux…

Du décor !

Avec le GdL 9 qui arrive, faut bien refaire un peu de décors, vous êtes d’accord ?

J’ai fait deux zones de forêts ambiance nuit spectrAAAAAAle.

J’ai refait les branches des arbres pour changer un peu.

Tout simple : deux couleurs, BAM ! Du vert et du blanc.

J’en ai profité pour faire une quinzaine d’arbres en plus pour aller sur des zones ou bien en solo ( qui je le rappelle est une daube cryptique même pas commerciale pour minorité hystérique de l’univers étendu ). Continuer la lecture de Du décor !

Flames of War !

AMI, ENTENDS-TU LE VOL NOIR DES CORBEAUX…

C’est alors que nous étions chez Heavy pour un petit apéro dont il a le secret autour du futur live de la Bretonne et de la nécessité de protéger les éléments acoustiques de ses vocalises d’A-380 au décollage, que l’idée nous est venue tel un déhanchement de Shakira : et si on essayait le WW2  Waka Waka ?

Cherchez pas, ya aucun lien de cause à effet si ce n’est l’alcool peut-être…

Et BAM !

De retour au club en zigzaguant pour éviter la maréchaussée de peur qu’ils nous piquent nos bouteilles encore pleines, on s’est mis à produire de quoi faire 3/4 tables. Continuer la lecture de Flames of War !