Ennemi public !

Les productions du « Tracas jusqu’au cou » présentent :

ZE MAIN IN ZE SAC !

(enfin, si je puis dire…)

Arrêté !!!

13
Après des mois et des mois de traque acharnée et pas moins de 24 battues avec meutes organisées dans les locaux du GDL, celui qui s’était fait connaître aux autorités Gédéleuses sous le nom du « Colombin Masqué » est finalement tombé sous les flash des APN ce mercredi à 19 H 56 heure locale GMT par 36° Est et 28 de latitude tropézienne.

Mais avant de vous détailler toute l’affaire, jetons un coup d’oeil rapide sur l’actualité du GDL cette semaine.

Mercredi, Ligue des Morpions le retour avec le très attendu Barcelone/Inter. SI nos plus fervents supporters n’étaient point présents ce soir là pour cause de pas là, certains ont poussé le fanatisme jusqu’à improviser un combo Canal+ brouillé/ retransmission radio.

10

Il est à noter qu’en moyenne, chaque gédéleux a perdu deux dixièmes à chaque oeil, sauf les myopes menés par Cyclope 1er qui, eux, ont trouvé un « potentiel » à regarder ce qui restait de l’écran en mode radar.

12

 » Ah ouais, ca marche mieux…c’est même pas mal du tout les mecs… »

11
PS : j’en ai quand même vu un que je ne nommerais pas continuer à regarder le match avec la même ferveur alors que j’avais zappé sur la nouvelle star… mais bon…

61Et ça, c’est Messi qui part en dribble dans la surface de réparation, hein PKP ? On voit bien le short…

La moitié des gédéleux étant devenus aveugles, il nous fallait un jeu simple avec des gros marqueurs. C’est donc autour d’un Wing of War des familles que la soirée allait se poursuivre.

81
Les alliés confiants en leur stratégie dite du « Fauteuil Roulant » allaient affronter le Baron Rouge et ses deux dauphines.
Dès la première partie, une insolente chance permit au Baron Rouge, habillé en vert pour la circonstance, et plus Serbe que Prussien, de remporter à lui tout seul une victoire que le camp allié qualifia  de…. chanceuse.

71
La deuxième partie permit aux alliés d’experimenter la tactique de la « Boule de Neige », et malgré une maestria de contrôle de vol, le Baron Rouge, seul, remporta une nouvelle victoire que le camp allié qualifia de… gros coup de chatte.

1541
La troisième partie fut bien différente car cette fois-ci les alliés utilisérent leur technique secrète du « Puzzle Togolais », technique encore jamais défaite en match offiiel et partie apéro affinitaire, AH! AH! AH !!!!

16
Le camp alliés qualifia cette nouvelle victoire du Baron de… over-chattée de la moule !!!
52
Mais qu’importe, ceux qui savent le savent bien, et tout le monde le sait, alors arrêtez de faire semblant de ne pas savoir, s’il vous plaît !…

Ce fut ensuite au tour de notre Usain Bolt à nous, champion parmi les champions, orgeuil du GDL, véritable machine à gagner bigoudine, de nous faire  admirer le nouveau trophée glané  le week-end précédant en tournoi Blood Bowl.

9Un futur champion de France au GDL ?

14

Olaf Grossbaf dans toute sa splendeur…. Jeu d’intello le Blood… jeu d’intello…

Mais comme le temps passe vite, tellement vite que nous n’aurons pas le temps d’ouvrir le dossier du « Colombin Masqué« . Ce sera pour notre prochaine édition.

Pour nous faire pardonner, et en exclusivité mondiale du monde, nous vous présentons en avant-première la toute dernière blague de PKP.

Etape N°1

Vous lui posez une question ou lui demandez quelque chose…

31

… il prend alors sa tête de sale gosse qui prépare un coup et cherche dans sa poche la réponse à votre demande.

ETAPE N°2

Son rictus d’insolence se précise car il vous dit qu’il a du mal à saisir le briquet, le pot de peinture, ou la réponse à votre question qu’il a justement noté sur un papier…
21

ETAPE N°3

Et…

17TAIN-TAIIIIIIIIIN !!!

Quand on pense qu’il a 142 de QI… soit les tests sont foireux, soit l’avenir du monde est mal barré.

Prout !

Cafard

Le foot, école de la vie….

Les productions « Mammouth écrase les Prix » présentent :

é kékidi ! é kékiboi ?!! La-la-la…

Un gédéleux, c’est comme un gremlin. Suffit de peu de chose pour ça tourne vite au cauchemar…

3
Mercredi soir, c’était donc Ligue des Champions au GDL, et croyez-moi mes amis, et même ceux que je ne connais pas, la plus grande surprise ne fut pas de voir sur le terrain un Ribery revenu de chez les put… heu, du café dans lequel il avait ses habitudes sans se douter un seul instant que les jeunes femmes à forte poitrine qui lui faisaient de l’oeil assises sur les banquettes en robes transparentes avec les genoux derrière les oreilles en lui réclamant des billets de 100 puissent faire commerce de leurs charmes, mais bien la transformation… la métamorphose de Zype.

Si Scampi est en toute objectivité totalement fou, mais là y’a pas de surprise, on le sait depuis le jour où il a essayé de décaper des figurines au micro-ondes dans une barquette d’aluminium récupérée chez le traiteur chinois après les avoir recouvertes d’un puissant produit détergent qui commence par « Glan » et se termine par « Zer » ( l’aile ouest de la Maison des Associations qui nous accueille devrait être reconstruite courant 2012), en revanche, , Zype laissait encore largement planer le doute sur sa santé mentale.

7

Quoique le rituel maniaco-bi-polaire d’un mec qui chaque mercredi soir à 20h00 précises mange toujours le même sandwich jambon,/fromage avec 2 tranche de jambon coupées en 3 dans le sens de la longueur, sans gras, chacune ne devant pas dépasser de plus d’1cm du pain, chaque tranche de fromage coupée en 3 de la taille exacte des lamelles de jambon sur lesquelles elles reposent afin de ne pas dépasser elles non plus du pain, sans beurre, sans moutarde, sans sauce, sans rien d’autre que du pain de mie d’une certaine marque, le tout entouré de 2, pas 3, 1, ou 4, tours de film adhésif dans le sens inverse des aiguilles d’une montre aurait pu nous mettre sur la voie, c’est vrai.

4

Lui d’habitude si posé, si sage, si réfléchi, se transforma durant 90 minutes en véritable tifoso ( de l’italien tifo : tifoso, tifosi, tifosa, tifosons, tifosoutes) de première classe.

Quoique que sur cette soirée, classe et Zype soient deux termes qui se télescopèrent un peu comme lors de l’expulsion de Ribéry…

2

D’un autre coté, pour qu’un ciel flamboie, le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas ???…. (rien à voir avec le pâté, mais citer Brel fait toujours son petit effet quand on sombre dans le sordide… ).

Mais comment cela a-t-il pu se produire, me direz-vous ? Et d’ailleurs, même si vous ne me le demandez pas, je vais vous le dire quand même passque c’est moi qui écris et que je fais ce que je veux, et ouais….

Revenons brièvement en arrière, voulez-vous, afin de découvrir le nouvel espâââââââââce « Image et Son » du GDL présenté par notre girafe suédoise à nous : Pékapia Sildvestr..truc chose.

8

La bête : écran plat 180 cm LCD lance-plasma Force 8 PA 1 avec « zapette » télécommande infra-rouge sans fil et antenne multi-fonctions à réception hertzienne sur 6 chaînes différentes dont M6.

Avec ça, elle peut venir la coupe du monde, on l’attend !!!

La soirée avait pourtant débuté dans le calme avec la visite d’Adrien et Sasha, ex mais toujours gédéleux, venus disputer une partie de BB.

51

Vous noterez sur la photo la ressemblance troublante d’Adrien avec Ben Affleck (en vrai, c’est encore plus frappant… Aïe !!!).

Puis vint l’heure fatidique de la prise d’antenne, et tandis que s’approchait le début du match, je ne résistais pas à l’envie de demander un pronostic à mes « tifosi » (vous noterez le masculin pluriel cette fois : tifo, tifoso, tifou, titof, tamiflu ) sur l’issue de la rencontre :  » Alors les mecs, vous pensez que le Bayern va passer ? »

1

La réponse fut à la hauteur de ce que l’on appelle dans les pays anglo-saxons, le « french chic ».

What else ?

Prout !

Cafard

Un armoricain à Paris !

Les productions wallones  » Une frite dans mon bock « en association avec « Fan De » et  » La Ferme Célébrités« 

présentent…

Azzroag :

entretien avec un celte !

Julie courant décidément plus vite que les gédéleux, les photos promises de celle-ci enlevant le haut sont reportées à une date ultérieure (PS : cher Ministère des Sports, peux-tu arrêter de délivrer des licences d’athlétisme aux filles ? Merki. )

Déception ? Foutre non, mes amis ! A la place, et comme promis, une interview exclusive d’Azzroag, grand vainqueur du tournoi international de BloodBowl de « Crôm à Gnons III « .

j

Rendez-vous pris dans le cadre douillet de la célèbre crêperie bretonne : « Deux qui la tiennent, Trois bigoudines », c’est un Azz souriant et décontracté du gland qui nous accueille, nous proposant chaleureusement de partager avec lui son dessert préféré : une galette bretonne prémachée aux 3 glaviots avec double supplément chantilly à la fiente de mouette et son coulis d’huîtres chaudes au mazout .
Nous déclinons.

Alors Azz, ça fait quoi d’être dépucelé à 27 ans ?

( il déglutit bruyamment avant de péter )
Vous savez, un gentleman breton ne se pose pas ce genre de question. Seul compte le plaisir du jeu. La victoire n’est pas une fin en soi. Je trouve que jouer pour la victoire est…vulgaire. Oui, vulgaire.

e1

Quasiment un mois après cette éclatante victoire, avez-vous encore la gaule ?

( saisissant son entrejambe )
Tu veux vérifier le scribouillard ? Tâte-z’y-dont si c’est du caramel mou ça !!!

g

Tant qu’on y est Azz, dites-nous tout : slip ou caleçon ?

Tout dépend de la vitesse du vent. En bord de mer, le slip s’impose. Alors qu’en plaine, le caleçon c’est que du bon !

Revenons à nos mouton si vous le voulez bien, et les boxers ?

Je préfère les chats. C’est mon ami PKP qui m’en a donné le goût. Comme il le dit si bien :  » Le chien ouin-ouin, le chat miam-miam ! »

Je parlais en termes de sous-vêtements.

Mais comment voulez-vous porter un chien sous un jeans ? Surtout de la taille d’un boxer !!! Allons voyons, je croyais que votre journal était sérieux.
A la limite, un Yorkshire… Ou alors lyophilisé peut-être ?… Et encore….

l

Oui, heu…laissons cela de coté pour le moment.
Parlez-nous plutôt du nouvel Azz, voulez-vous ? Qui est-il, d’où vient-il, où va-t-il ?
La totale quoi, merde, vous devez bien ça à nos lecteurs espèce de sale petit ingrat de mierda con poquitos corones dé chacal incontinénté ……

Comme tout le monde le sait, on m’a trouvé sous un chêne, parmi les glands, et c’est le Capitaine Igloo qui m’a recueilli et élevé comme sa fille dans le strict respect des traditions bretonnes. Une enfance rude, mais heureuse.

f

Un manque de figure maternelle peut-être ?

Y’avait les soeurs Tipiak.

Les ?….

Les soeurs Tipiak. C’étaient trois jeunes femmes que l’on avait cantonné à des travaux bien peu passionnants dans la crêperie familiale mais le capitaine Igloo les engagea et monta une agence féminine de détectives privées, les « Igloo’s Angels » je crois me souvenir. Ca n’a pas marché, mais elles vivaient avec nous.

Elles vont ont bien traité ?

Oh oui…. de con, de tête de noeud, de couille-molle, de pirate……

Et ensuite ?

Puis ensuite le cursus normal de tout petit breton, j’veux dire, mazouté à 2 ans, mordu par un druide enragé à 3 ans, re-mazouté à 4, etc….. Et depuis, vous savez quoi ?

Non…

Depuis… j’ai mal à mazout !!!! AHAHAHAHAHAHAHAHAHAH!!!!

n

AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !…. le con….
Plus sérieusement, voulez-vous ?

Vous savez ce que l’on dit, ce qui est long et dur chez un breton, c’est les études.
En Bretagne, l’école s’arrête à 9-10 ans pour les meilleurs, ceux qui savent lire, écrire, compter parfois… enfin, les grosses têtes quoi !
Moi, je n’étais pas le plus doué. Sur le point de quadrupler ma petite section de maternelle, la maîtresse m’a dit : « Mon petit Azz, bête comme tu es, tu as le choix entre servir d’appât pour la pêche au requin ou devenir champion de BloodBowl ».

h

Et alors ?

J’ai mis 3 semaines à me décider, puis j’ai plongé.

Où ça ?

Ben… dans le BloodBowl.

Ah, j’ai eu peur…. Et donc, quoi ça c’est passé ensuite ?

Je suis devenu joueur itinérant de BloodBowl dès 8 ans, et j’ai sillonné les routes de Bretagne sous le nom de « Merlin l’enfileur » car…

…car vous enfiliez les victoires.

Vous les appelez comme ça ici ? Tiens donc, nous en Bretagne on les appelle des chèvres.

c

Et à 16 ans, tout à basculé ?

En effet, je disputais une partie contre un certain Mr Seguin quand sa femme est arrivée, et là…. tout est allé très vite. Trop vite….. Ses petites cornes aguicheuses, sa barbichette affolante, ses sabots vernis…. j’ai craqué. On est tombé fous amoureux et on a fui à la capitale pour se fondre dans l’anonymat et vivre notre passion au grand jour.

Jusqu’à…

Jusqu’à ce jour maudit où un imprésario hollywoodien l’a repéré. Vous pensez, belle comme elle était….
Alors elle est partie là-bas, aux USA, elle a décroché un rôle dans « Jurasik Parc », et puis… et puis, plus de nouvelles. Elle a comme disparu.

a

Dites donc, ça c’est pas de bol !

J’étais brisé. J’ai vécu plusieurs années dans les toilettes du Mc Do Italie, je mangeais du rat, je grognais, j’écoutais NRJ, je sombrais peu à peu dans la folie quoi….
Et c’est lorsque je ne pensais plus m’en sortir que j’ai rencontré Seb, lequel venait de déféquer nerveusement. dans les latrines d’en face.

Et Seb, c’est bien ?

Je mentirais si je ne vous disais pas que ca titille méchamment les narines quand il dégaze le salaud, mais à part ça, quelle rencontre !.
Obscur pizzaiolo napolitain recherché pour trafic d’anchois et escroquerie à la calzone, lui aussi avait connu l’errance et la solitude. Lui aussi avait fui. Lui aussi avait perdu espoir. Mais lui avait eu la chance de rencontrer le GDL et son grand gourou d’alors : Débilgarou.
C’est ainsi qu’il s’en sorti.
Ce que Débilgarou fit pour lui quelques années auparavant, il le fit pour moi, et sans même prendre la peine de se laver les mains me tendit une carte du GDL avec ces mots : « Va fan’culo ! », ce qui dans sa merveilleuse langue natale signifie : « Bon vent l’ami ! ».
De là, j’ai atterri au GDL, ma nouvelle famille.

m

On dit de votre gourou « Scampi », que le grand public connaît mieux sous son nom de jeune fille d’El Loco, qu’il fut un atout précieux dans votre éclosion. Un détonateur. Comment cela c’est-il donc-t-il fut ?

( l’air nostalgique )
En effet, le premier à m’avoir agrandi l’horizon, c’est lui, Scampi.
Ce soir de juillet que je n’oublierai jamais alors que nous fermions seuls le club dans la pénombre équivoque et la moiteur sucrée des alizés estivales, comme ça, d’un seul coup et sans que je ne m’y attende, il a su mettre en moi sa confiance et j’ai rapidement senti couler au plus profond de mon être toute sa bienveillante énergie.
Il m’a vraiment tiré vers le haut. Et chaque fois que j’en ai eu besoin depuis, il n’a jamais hésité à me donner à nouveau sa confiance. Il m’a donné, donné, donné, donné… grave comme il m’a donné !

d

Et quand il mettait toute sa confiance en vous, il ne la retirait jamais ?

Oh, je ne vous cache pas que quelque fois sa confiance en moi a fait des allers et retours sur le ton du j’te la met/j’te la retire, j’te la met/j’te la retire, j’te la met/j’te la retire, etc…
Mais je vous rassure, cela ne durait jamais très longtemps. Quelques minutes tout au plus.

Une telle démonstration de confiance, dans le monde actuel, ça troue le cul, non ?

Je ne vous le fais pas dire.

b

Parlons franchement : un arbitre, ça coûte combien ?

A BloodBowl où le QI moyen n’atteint que trop peu souvent la température anale*, un miroir, de la verroterie brillante, une photo du président, voire un peu d’eau-de-feu pour les plus réticents est largement suffisant.
Sur ce tournoi, je m’en suis tiré pour quoi… Pfffffff…. une montre en plastique qui fait bip et de la lumière quand on appuie dessus, plus une série de K7 VHS des « Villages de Jean-Pierre Pernault ».

* Ndrl : vol éhonté et assumé d’une fulgurance de Desproges.

Sans tricher donc ?

Absolument ! A part une poignée de dés sauteurs dans les manches et quelques chamalow au GHB, non jamais. C’est un principe.

o


Des ouvrages à conseiller pour nos jeunes lecteurs ?

Je dirais…: Obi-Wan Kenobi « Contrôler les esprits faibles sans les mains », Bernard Tapie « Comment j’ai acheté ma coupe d’Europe », W Bush « Gagner des élections sans les urnes », les époux Tibéri « One man, Ten votes », et peut-être « Dix doigts et une grosse baguette : portraits croisés » par David Copperfield et Rocco Sifredi.

Et pour nos jeunes lectrices ?

Les mêmes à colorier.

Et bien merci Azz pour ces confessions intimes qui n’auront, j’en suis sûr, pas laissé indifférents vos détracteurs.
Peut-être un dernier mot pour conclure ? Une maxime de vie ? Une pensée ?

« Oum galak brezo, gweno altao lo varek de tabarly maz dolao* » comme on dit chez nous !

(* Crotte de goéland annonce le mauvais temps, caca de mouette annonce la tempête ! )

i

Prout !

Cafard