Le Temple de Pékapémhon

Les vestiges du fameux temple de ce pharaon oublié que personne ne connait, voilà de quoi on parle.

Recréés à partir des plans secrets jamais écrits, une première !

Après s’être pris la tête à monter les éléments, les avoir enduits, collé du sable, on passe à la peinture.

Base marron foncé rougeâtre, drybrush marron clair, puis bleached.

Ensuite, ombrage à l’aéro avec une couleur noisette (chesnut in english ).

DIGITAL CAMERA

Ajout de points de couleur sable pour faire joli, toujours à l’aéro.

DIGITAL CAMERATA-DAAAAAAAAAAAA !….

DIGITAL CAMERASous un autre angle.

DIGITAL CAMERAEncore.

DIGITAL CAMERAEt encore.

DIGITAL CAMERAToujours…

DIGITAL CAMERACe qui prend vraiment du temps c’est tous les battle damages.

A devenir fou…

Puis on reprend les arêtes en blanc cassé ( blanc + bleached ) pour les éclaircir et accrocher tous les points de lumière.

DIGITAL CAMERAEt vas-y que c’est reparti pour un tour !

DIGITAL CAMERAC’est long, passque pour un rendu sympa il faut le faire au pinceau avec de la peinture diluée, et non à la brosse.

DIGITAL CAMERAPar moment on craque et on y va à la brosse…

DIGITAL CAMERA

On rajoute quelques herbes du désert.DIGITAL CAMERA

Et quand on a plus de Lexomil, c’est que c’est fini !

DIGITAL CAMERAAu final, une table complète qui sent bon le sable chaud.

Prout !

Cafard

2 réflexions sur « Le Temple de Pékapémhon »

  1. Très sympa ce décor, simple et efficace.
    Pourtant sans être fait simplement.

    Très bon résultat, l’aéro rend très bien comme il a été appliqué.

Les commentaires sont fermés.