Poussière, tu retourneras à la poussière….

B5

Aujourd’hui j’ai froid.  

Malgré le soleil et les mini jupes qui virevolvent, j’ai froid.

S4

J’avais déjà senti se poser sur mon épaule la main glacée de celle  qui met tout le monde d’accord quand il revint au Gédéland sur sa mobylette kittée America en cet d’après-midi d’automne d’il y a deux ans, pile à la saison des glands.

Puis le temps avait fait son oeuvre et l’oubli m’avait serré la main. 

Jusqu’à aujourd’hui….

B4

Aujourd’hui, je suis de nouveau seul. Seul face à lui. Face à son destin. Face à mon destin.

S3

100 fois, 1000 fois je l’ai imaginé;100 fois, 1000 fois j’ai pensé lutter;  100 fois, 1000 fois je l’ai fui ;100 fois, 1000 fois je n’ai fait que me mentir…

B7

Comme si on pouvait échapper à sa fin, présomptueux que j’étais, aveuglé d’une illusion que j’appelais éternité.

DIGITAL CAMERA
DIGITAL CAMERA

Et je vois celui qui me poignardera. Il est grand. Il est beau. Il sent bon le cacao chaud. D’un lent revers de tête il ébroue la mèche qui lui valu son pedigree, puis m’attend dans la pose du danseur tyrolien. Il attend le temps qu’il me faudra pour faire la paix avec mes peurs. Et s’il est bien celui qui me poignardera, je sais désormais qu’il le fera  de face et en pleine lumière comme seuls le font les vrais amis.

s1

Je n’ai plus peur.

Le dernier combat est là.

S2

 A l’image d’un Théoden avant l’ultime charge, il ne me reste plus qu’à m’inviter le coeur léger à courir à ma ruine et à la fin de mon monde sous l’oeil bienveillant de mon sensei Obi-Wan FabriceTran aux cotés duquel  je me retirerai ensuite  pour y mener une vie de moineau.

DIGITAL CAMERA
DIGITAL CAMERA

En garde, Surfer ! 

Si le trône du faire des décors t’es effectivement dévolu, il te faudra quand même venir le prendre, et je vais t’offrir la victoire que tu mérites.

DIGITAL CAMERA
DIGITAL CAMERA

 P’tit con va…

Prout !

Cafard