TUTO cristaux verts

Salut les peindouilleurs !

Dans la continuité du tuto sur les cristaux de glace ambiance manga, voici les cristaux vert !

Au niveau application, je pense que ça pourra surtout servir aux armées Necrons, mais bon la méthode marche en changeant les couleurs donc faites vous plaisir !

Aujourd’hui, le projet concerne une table un peu spéciale pour le Blood & Rust, projet tout droit sorti de l’esprit torturé de notre directeur artistique : P’tit Surfeur !

Et histoire de coller aux Royaumes d’Acier, il m’a demandé de m’inspirer pas mal des codes couleurs Cryx.

Alors en avant pour le pas à pas !

img_2297

Alors comme d’habitude, je commence par une petite recherche documentaire, le travail sur le bleu m’a déjà montré des trucs qui marchent et d’autres à éviter, mais là ce sont des cristaux sans neige ou givre, le travail est donc différent.

Pour les couleurs, un petit tour vite fait dans le ForceBook histoire de se le remettre en tête :

b7e0a469c177ff4820d48ce53cdd7750

Et quelques images de cristaux pour retrouver le positionnement des lumières :

ae47422929386d27baec19db7c29b7e5

5739da0c468a19dce3cd8c78ab7fef6a

9

Pour une fois, j’ai pas mal d’images, ça va aider car là c’est un sacré travail de transparence, la moindre erreur va se payer cash alors autant partir bien dès le départ.

En plus il y en a pas mal de boulot à faire, alors autant éviter de revenir 10 fois sur une teinte. Je commence par les plus gros, histoire de moins se concentrer sur la précision à l’aéro pour se focaliser sur les lumières et les couleurs

75% du boulot est posé au pré-ombrage, il faut laisser du quasi noir et aller au blanc pur. Pour ma part, c’est toujours du PA Game Air Dead White que j’utilise.

Pour tout le reste, je pars sur des encre acryliques pour aérographe (attention à ne pas utiliser des encres acrylique pour dessin, genre les Senneliers, même si elles sont magnifiques, elles sont faites pour « remonter » et donc la couleurs va réapparaît même après plusieurs couches d’une autre couleur par dessus …)

Pourquoi des encres ma bonne dame ? Eh bien pour la transparence pardi ! Elles vont teinter la surface tout en laissant bien apparaître le préombrage, on peut donc déjà simuler les reflets, les rayons lumineux et ce travail se verra bien à la fin. Et leur défaut habituel, le fait qu’elles soient plus ou moins satinées, n’est pas génant ici vu qu’on va badigeonner tout ça de vernis brillant ^^

Qui dit préombrage apparent, veut dire que les erreurs aussi : en cas de tache, toile d’araignée, coulure, il faut camoufler (remettre encore plus de blanc sur une zone un poil plus large pour « noyer » la tâche) ou recommencer…

Pour le coup, j’utilise des Schmincke et des FW Rowney.
Schmincke a ma préférence, mais certaines teintes plus fun se trouve chez FW.

Au niveau dilution, je dilue mes encres à 50%, un peu moins pour les FW qui ne couvrent pas trop.

D’après mon collègue aérographeur Guillaume LF, les teintes Inktensity de Scale 75 valent le détour aussi, vu la qualité de la gamme de peinture « classique » je vais me laisser tenter le mois prochain…

Bref, première couche au Scmincke Vert Brillant ! Attention il faut impérativement laisser les lumières en blanc et surtout il faut bien passer votre couleur, qu’elle soit bien riche, pas pâlotte…

img_2303

Le vert foncé FW Rowney peut faire l’affaire, mais le Schmincke est parfait pour le job.

img_2304

Pour la suite, je fais les premières transitions au Schmincke titane jaune ombre verte et je renforce les ombres au FW Rowney Purple Lake , le violet Schmincke étant un poil trop sombre.

img_2305

La on passe à la phase rigolote, les hautes lumières.

On abuse du Jaune Citron Schmincke, c’est un des rare moment dans ce Tuto où on peut se lâcher et déborder sur les autres teintes 😉

img_2306

Je reprends ensuite le Vert Brillant Schmincke,  si vous voulez rester dans le jaune, le Vert Fluo FW Rowney sera suffisant pour les transitions.

Pour ma part je laisse des lumières jaunes, mais je recouvre quand même pas mal pour obtenir un vert scorpion bien flashy.

Ensuite, la partie où je suis le moins à l’aise, le FreeHand ! 🙂

Heureusement, sur les arrêtes c’est assez simple.

Je prends de la P3 , blanc de base, dilué à 50-60%

img_2307

 

J’utilise un Winsor & Newton série 7 taille 2, la pointe est top, le pinceau est nerveux, idéal pour ce travail de précision, mes Raphael sont de plus en plus destinés aux lavis pour lesquels j’apprécie leur souplesse.

img_2309

On arrive à la fin, on reprend le blanc (PA Game Air, ou Schmincke), cette fois-ci, j’ai ciblé des facettes entières et non plus des points un peu au hasard.

Donc ouais, en les repérant à l’avance il n’y à pas besoin de passer 3 plombe dessus à faire un beau vert.

Certains sommets des cristaux reçoivent aussi un point de lumière, à certains endroits opportuns, je fais un trait de lumière à l’aéro pour casser une surface trop « monotone ».

img_2313

Vernis brillant pour finir (n’oubliez pas le masque et l’aération…)

img_2314

img_2315

Bon, les obstructions, c’est fait !

On attaque les obstacles linéaires maintenant.

Autant vous dire, j’ai maudit Surfeur quand j’ai vu tous les cristaux qu’il m’a fait coller sur ces pù%#ain de murets …

img_2317

Là, il s’agit d’être précis et de ne pas foirer le préombrage…

img_2318

Des facettes sont dégradées, d’autres ont des lumières en rupture, on éclaircit la base des cristaux verticaux, sans en faire une règle absolue sinon c’est monotone….

Le plus dur c’est de se dire que les cristaux pourront êtres vus depuis 360° alors il faut un peu tricher par rapport à un dessin en 2D et mettre des lumières à des endroits pas logique pour une vue de face…

img_2319

On y va pour le vert, on laisse les lumières en blanc.

img_2320

Je passe beaucoup moins de jaune-vert et de violet, les surfaces sont plus petites, seuls les gros cristaux reçoivent vraiment ces couleurs et quelques facettes prises au hasard pour varier la teinte finale.

img_2322

On y va au jaune citron !

img_2323

img_2321

Et on repasse du vert. Le jaune à tendance à légèrement « matifier » le rendu, c’est aussi pourquoi je repasse du vert, qui lui redonne de la brillance et de la transparence.

img_2324

Linning, encore plus fin… que du bonheur…

Je me suis rendu compte qu’il ne fallait pas faire toutes les arrêtes ni les faire en entier, c’est trop cartoon, limite moches, en ne finissant pas mes arrêtes et en en laissant certaines de côté (celles ou il y a une vrai différence de teinte avec la voisine) j’ai obtenu un résultat plus naturel, plus esthétique en tout cas.

Et vu le nombre d’arrêtes sur ces mâchins ( 18 pour les cristaux entiers…) c’est toujours bon à prendre…

img_2327

Et on y va pour les facettes blanches, autant vous dire c’est pas le moment de flancher et de foirer votre boulot précédent ^^
Or, le blanc c’est LA couleur casse couille, entraînez vous avant sur un truc qui ne craint pas (une vieille fig c’est toujours utile, ou un blister sous-couché).

img_2328

Vernis brillant, et le tour est joué !

img_2330

A bientôt pour la suite, j’espère que ça vous à plu, n’hésitez pas si vous avez des questions en commentaire ou sur FB 🙂

Celti