LE DEBRIEF INFERNAL Part 2

INCIVILE WAR !

 

Comme le disait le gars Naudin :

«  Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait« .

Dans cette deuxième partie qui fait donc suite à la première, d’où son nom de partie 2 et non pas d’hippopotame ou de Trois Mousquetaires, nous allons voir ce que nous n’avons pas vu dans la première, à savoir, la suite, puisque la suite ne venant jamais avant le début mais après ce dernier sauf pour les Star Wars, c’est bien  la fin qui lui succède, nonobstant le fait que la conclusion fait toujours suite à une suite d’enchaînements qui se suivent, mais nous y reviendrons en temps utile suite à ce qui va suivre, vous suivez toujours ? Passque moi…

Bref, un D1, c’est comme un tournoi normal, sauf que c’est un D1 par team de 8, et que chaque travée se doit de respecter un cahier des charges aussi précis que le plan de jeu du PSG à Barcelone.

Evidemment, comme l’ont souligné certains Nobel de la communauté, le GDL n’a pas de décors, encore moins de tables, et je ne parle même pas des tapis parce que là AH-AH-AH ! nan mais là, ce serait, j’veux dire, comme pousser mémé dans les orties en battant le beurre des armes de destruction massive irakiennes sur l’autel de passe des lendemains qui chantent.

Les tables et les décors qui…suivent… n’existent évidemment pas, que l’on soit bien d’accord, et ce afin que l’on ne nous accuse pas, en plus de tout le reste et de l’extinction des dinosaures et de la fonte des glaces, d’avoir menti à la blogosphère dans ce debrief.

C’est faux, c’est que des menteries, na !

Enfin si , c’est vrai, mais c’est un vrai faux, pas vrai ?

8 tables.

Avec une table hyper chargée en bloquants.

6 tables de densité normale.

Qui n’existent pas hein, c’est très important.

Et c’est pas si facile que ça.

Ca en fait des faux articles sur le blog, moi j’vous le dis, j’aurais même passé moins de temps à vraiment les faire qu’à faire croire qu’elles existaient que cela ne m’étonnerait qu’à moitié, l’autre moitié restant dans l’indécision neutre…

Et une table Waterloo morne plaine où planquer un grot devient aussi irrésolu que dénicher un neurone vivant de Nadine Morano.

Mais un D1 c’est aussi de…l’amour !

Todo beeene…

Un labrador qui dort.

Des munitions !

Du planteur pour les traditionnels, de la Schlivo pour les audacieux  qui on le voit ont tiré les premiers.

Et des binouzes à 1 euro pour la soif.

Des duels mentaux, parfois débiles…et je parle pas que des duels.

Des affrontements de légende : Wilme vs Shas’o.

Dans certaines contrées, on fait payer pour y assister.

De belles figs comme celles d’Olhomé (pardonnez-moi à l’avance car je suis pseudozheimer comme me l’a fait remarquer Dharecanne ).

Des plus « exotiques » comme celles de Fogia.

Pour au final,

avoir les ingrédients

d’un moment réussi 

durant lequel

on se dit

«  Putain, c’est con…

mais y’aurais eu des tables, on aurait pu vachement se marrer ! « 

Je rend donc hommage à tous ces joueurs qui ont joué le jeu du mime, feignant durant deux jours de déplacer leurs fig sur des espaces vides.

Je saluerai notamment la performance du Gob aka Le, et son mime d’un naturel confondant de la ligne de vue imaginaire sur table virtuelle qui lui permet de remporter haut la main le Marceau d’Or 2017 !!!!

Ainsi que le double avec son compère Mister TKT.

Bravo à lui !

Les prix annexes reviennent à Fire-Mike pour son interprétation de : » Seul au Monde » , et Yrian qui lui donna la réplique en Hannibal Lecter déguisé en Vendredi.

Athet et EdlR pour : » Gang Bang en Chine ! « .

Et : » Gang Bang en Chine 2, le retour « .

Lex-A pour : »J’irai dormir chez vous « .

Et Mannix pour : » Faites-le taire bordel!!!! « 

Prix spécial du Jury à Lol pour le remake de : » Règlement de compte à OK Corral « .

Je vous laisse imaginer la broussaille poussée par le vent, les volets qui se ferment bruyamment, le chien qui aboie, et la pancarte qui grince.

On pourrait continuer ainsi des heures durant…

tant ce fut fun ce week-end, le soleil ayant même été de la partie, c’est vous dire si…

tout a filé droit comme un pet sur une toile cirée !

C’est pourquoi, afin de tempérer un peu  cet enthousiasme indécent et remettre les choses à leur juste place tant les réponses n’ont pas été données ni les ambiguïtés levées sur le warfo, je laisse le soin de conclure au Grima du net, la huitième plaie, le Littlefingers de chez Fauchon, le Collin Powel des Illuminati, l’Antéchrist des prétentieux, la Charia des nubiles, j’ai nommé le grand  Blair-O de Gargamélie, lequel nous asséna la seule,  grande, et unique vérité de ce monde de petits bonshommes en plastique :

 

 » Gnarf-Gnarf… de toutes façons, c’est la faute au GDL et aux Mog’ ! Gnarf… ».

Prout !

Cafard

7 réflexions sur « LE DEBRIEF INFERNAL Part 2 »

  1. La prochaine fois on le bâillonne Assurancetourix 😉

    Enfin, avec un bâillon qui n’existe pas…

  2. 😀 énorme ce débrief ^^

    Putain y z’ont sifflé la schlivo les ‘foirés, on va boire quoi nous ce soir ???

  3. Le pire, quand je suis sorti, elle était à moitié… Ben ce soir, une autre en 75° distillée dans mes montagnes l’hiver dernier.

  4. Tu parles de restes ? Non, je les file à mes porcs. Pas de gâchis, engrais ou bouffe aux animaux. Mais je ne gâche pas ma slivo avec.

Les commentaires sont fermés.