1 an de calvaire au GDL !

Il y a un an je frappais à la porte du GDL, une association au demeurant fort sympathique mais qui cache un terrible secret. Je fus accueilli à bras ouverts sans me douter une seule seconde du calvaire que j’allais subir.

Avant de vous expliquer en détail ce qui s’est passé il faut que je vous donne quelques éléments de contexte.

Fin 2016, je regarde ma vitrine et constate que cette année encore mon armée Garde Impériale de Warhammer 40K prend la poussière et qu’elle n’est toujours pas finie d’être peinte, en standby depuis plus de 8 ans !

Je prends alors une « bonne » résolution et me dit que 2017 sera l’année ou je finirai de monter et peindrecette armée, mieux se sera l’année ou je reposerai ces figurines sur une table de jeu.

Je pars alors à la recherche d’une association, si possible pas trop loin de chez moi qui me permettrait de jouer et surtout de garder la motivation pour la peinture.

C’est ainsi que j’ai trouvé presque par hasard le Grenier des Légendes, situé à 5 min de chez moi et ouvert très souvent, avec pas mal de membres actifs… sur le papier ça paraissait trop beau !

Me voilà partie avec quelques figurines et pots de peinture sous le bras pour ma première réunion au club, un mercredi soir glacial de janvier.

Ambiance décontractée

De mon coté j’entame la peinture d’un petit Vulture Gunship de chez ForgeWorld que j’avais encore dans les cartons.

C’est à ce moment-là que le piège s’est lentement refermé sur moi, on commença par m’endormir avec quelques compliments avant de me mettre aux travaux forcés !

Très vite je contractai une maladie assez courante dans ce milieu à savoir la collectionnite aigüe !

6 mois plus tard, mon état commençait à devenir préoccupant :

Ma collection a pris de l’ampleur mais je n’avais pas encore idée du drame qui était en train de se jouer.

Games Workshop décida de sortir une nouvelle version de Warhammer 40K, la V8, je replongeai alors dans le jeu et commença à faire quelques parties.

Très vite je constatai que je ne disposais pas des bonnes figurines pour jouer (ou en tout cas je voulais m’en convaincre), en particulier certaines pièces sorties durant ces 7 années d’arrêt.

Combiné avec ma collectionnite compulsive ce fut un vrai carnage ! J’avais mis le doigt dans un engrenage infernale, mon âme est désormais bel et bien perdue.

Après un an au GDL je vous laisse constater par vous-même l’étendue des dégâts

Malheureusement pour moi l’année 2018 s’annonce encore plus mal, le père noël décidant d’aggraver ma situation en m’apportant encore quelques figouses !

L’envie me titille de faire une partie d’Apocalypse, de faire un tournoi en solo ou en équipe et d’acheter toujours plus.

Je commence à me dire que je n’arriverai jamais à finir de peindre mon armée, que je vais y passer mes nuits, que je vais perdre mon boulot, ma femme va me quitter pour un joueur Space Marine Primaris (parce qu’ils sont quand même super classes).

Ma fille m’envoie les signes de son affection pour Nurgle dans chacune de ses couches !

Bref ma vie est devenue un véritable calvaire, je vois des chars et des gardes partout.

AU SECOURS

Je me dirige à grand pas vers l’enfer, certains diront que vu mon pseudo je ne fais que revenir à la maison !

Alors au final quel est ce terrible secret que cache le GDL ?

Et bien c’est très simple une fois que vous y avez mis les pieds vous êtes très vite contaminé par un virus qui créé une dépendance très forte vous poussant à revenir.

Alors suivez mon conseil :

COIN COIN

 

3 réflexions sur « 1 an de calvaire au GDL ! »

  1. C’est toujours comme ça, quand on commence à mettre un doigt on ne sait jamais comment ça va finir 😀

Les commentaires sont fermés.