LE GRAND TOURNOI

Mesdames (sait on jamais) et Messieurs (c’est déjà plus sûr) !

Oubliez le célèbre tournoi de Ma-jong disputé à l’amicale du 13 ème, ne pensez plus au sulfureux streap-poker du service gériatrie de    L’hôpital Tenon, et cessez de rêver à l’incroyable bingo des soeurs de l’église st Ambroise.

Il n’y a qu’un seul événement à retenir  : Le D1!

En thermes protocolaires, ce tournoi permet de désigner l’équipe qui représentera la France au championnat du monde de poussage de petits bonhommes d’un futur nul où personne ne voudrait foutre les pieds.

Mais dans les faits, il s’agit bel et bien d’une lutte à mort.

Durant un week end entier, les plus grands joueurs français s’enferment dans une salle et s’entre dévorent tel des Bull-mastifs affamés, transformant les lieux en une véritable arène où sueur, sang, larmes (voir excréments) s’amoncellent et se mélangent ; l’issue du carnage est inévitable : il ne peut en rester qu’un !

« hein Christophe ?! »

Pour se faire, nos gladiateurs enragés repoussent les limites du meta et s’arment de listes capables d’arrêter l’avancé des Huns en 565.    Ici nulle place pour la faiblesse ; les rouleaux compresseurs se déploient dans le vrombissement de leurs moteurs V8 à turbo injection grosbill pour aplatir l’ennemi et parvenir au célèbre table-rase. Baignant dans l’atmosphère acre des effluves corporelles, les yeux se plissent tel un plan de Sergio Leone, les sphincters se resserrent comme dans une crise de chiasse aigue et la bave coule entre les dents crissantes.

A la vue de ce spectacle, tout devient clair et seuls les fous (ou les fans de combat de chiens) restent y assister ; les autres fuient dans un hurlement de panique, certains qu’un mal dément s’est abattu sur l’homme.

Donc pour ceux qui n’éprouvent aucune crainte à regarder ce mal dans les yeux et dont le passe temps favori consiste à visiter des hôpitaux psychiatriques à la nuit tombée accompagnés par leur cousin dangereux (on en a tous un dans la famille), portons un regard sur les principales machines de guerre conçues par l’esprit malade de nos compétiteurs.

Comme le dis notre sage peroxydé fan de Mario Bros dans une punch-line dont lui seul a la formule :                                                           « N’ayez aucune pitié car eux n’en auront pas. »

«J’vous emmerde, je surf sur des boucliers moi ! »

 

CODEX ELDAR.

« l’esprit d’équipe c’est important »

Une fois de plus, les mecs de Games nous l’ont foutu dans le top tier, enfin le top tier du premier tier du tier… enfin en top one quoi.

Avec une avalanche d’entrées toutes plus fortes les unes que les autres, même Jackie, le neveu débile de la famille (on en a tous un aussi) pourrait s’aligner face à Lex-A.

Du psyker : ils ont. Du sniper : ils ont. De l’ouvre-boite : ils ont.          Du corps à corps : ils ont. De l’avion : ils ont. Du cordon : ils ont.            Du…. enfin bref, vous avez compris et vous me direz :                                     « ha ouais les mecs ils font le café et le thé ! »

Non, ils font bien plus que ça ! Ils font le cassoulet, ils arrosent vos plantes, ils raccompagnent votre grand-mère, ils promènent votre chien, ils règlent vos problème de couple (enfin si vous en avez),          ils chantent des chansons paillardes, et même parfois…nan ça, vous ne voulez pas savoir.

Mais comment font ils tout ça me demanderez-vous ? Et bien je vous répondrai : DARK – REAPERS.

Je sais, je sais, l’écho infernal de ces deux mots résonne encore dans votre tête, et nous fait réfléchir au changement de nom pour le dernier codex ; Craftworld ?… moi j’aurais dit : Codex Dark Reapers.

 

CODEX ASTRA.

« même sur un tank, chui trop bonne »

L’Astra en V8, c’est un peu comme Scarlette Johansson quand elle passera la barre des 40 ans ; en quelques mois elle passera du statut de meuf la plus bandante du monde à cageot mal botoxé,                      ne lui laissant plus que deux choix possibles : poser du lourd en faisant une sex-tape ou enchainer les petits rôles dans des séries discrètes. En alliant les deux elle pourrait participer à l’ETC 2024, mais nous n’en sommes pas encore là.

Pour l’heure nos fanatiques des documentaires sur le débarquement poseront sur la table 200 piéton et 4 gros tanks (occupant chacun trois mallettes et demie) dans l’espoir qu’un jour, d’une ;                         ils rencontrent Scarlette pendant l’ETC et deux ; qu’ils puissent jouer le reste de leurs entrées…

D’ici là, tous à vos Shadowswords.

 

CODEX TYRANNIDES.

« putain je t’avais dit que c’était de la merde les parcs animalier !  »

Vous aimez Evangelion, vous aimez Cloverfield, vous aimez Godzilla, vous aimez Pacific Rim ?!

Hé bah rematez les déjà, et dans ce cas s’est que vous avez une proportion non négligeable à kiffer les grosses bêtes avec de grandes dents, et si possible qui volent, parce que vol c’est fort, et quand c’est fort c’est bien hein ?! Donc oui tous les petits enfants issus de l’accouplement entre Ridley Scott et Paul Verhoeven (et si la référence vous échappe s’est qu’il faut changer d’armée) seront présents sur le champs de bataille pour satisfaire les instincts carnassiers des plus voraces d’entre vous.

Après il faut bien avouer, ils puent la classe les gros cafards de l’espace. Mais si l’un de vos adversaires vous regarde en vous disant : « Ne la touche pas sale pute !!! » gardez votre calme ce n’est pas une insulte, voyez plutôt ça comme une marque de respect.

 

CODEX (pardon, index) ORK.

«  dl’a bonne souplette messire !! »

Vous pensez que la tête de Donatello des tortues ninjas est écrasée sur votre table, que vous avez une mauvaise descente de trip ou que votre adversaire vient de gerber ses Conchiglies au pesto ?! il n’en est rien ;  il joue simplement une green-horde et se délecte de votre incrédulité en vous perçant les tympans d’un rire tonitruant.

Car cette liste qui ne brille ni par sa subtilitée, ni par son apparence, a l’avantage d’être puissante.                                                                                  C’est un peu l’équivalent du deck Slivoide à Magic. On prend, on pose, on avance et on gagne.

Enfin contre des bons joueurs ça marche un peu moins…

 

CODEX SPACE MARINES / PRIMARIS.

« world in fire »

Pour le plus grand plaisir des petits et des grands, la gamme de figurines Marines a enfin connu une évolution dont le résultat sculptural est approuvé par l’ensemble de la communauté ( si vous n’êtes pas d’accord avec eux, prenez de toute urgence un rendez-vous chez l’ophtalmo).

Mais dans ce monde impitoyable où seul les caractéristiques comptent, de jolies figurines ça ne suffit pas.

Donc le Primaris (pardonnez moi l’expression suivante), n’est pas une fiotte ; avec son profil de marines surboosté aux emphéts galactique, ce con offre un tanking d’enfant de salaud à faire rougir un plague-marines, et ne s’arrêtant pas en si bon chemin, le bougre se retrouve avec un arsenal capable de rasé un petit village d’Ile-et-Vilaine à lui tout seul.  Mr « je crame ta famille », plus communément appelé Aggressor est le parfait parangon de cette violence gratuite (oui 18 pt le mec de base c’est gratuit).

Mais non content d’en faire déjà trop, ce tas de bourrins aime à se masser autour de leur chef dans l’espoir de décharger une dernière fois le contenu de leurs paquets quand sonne enfin l’heure de la mort.

Bref, sortez vos plasmas.

 

CODEX TAU.

« je vous dis que je ne suis pas le grand Schtroumpf bordel ! »

Bouger à 20’’ « c’est fort », plus vol « c’est encore mieux »,                    être personnage « je prends », pouvoir FEP « carrément »,                    avec 4 fuseurs sur 2+ de CT « ça devient débile, heureusement que ça n’existe pas. »

Et si ! Dieu existe et il est TAU.

Mais Dieu il est tout seul, et Games l’a enfin compris, le polythéisme c’est bientôt fini les gars, enjoy for last time.

 

CODEX DARK ANGEL.

« allez, on fait comme les hélicos au Viètnam »

Nostalgiques d’une époque révolue où le Storm Raven était roi, espérant parcourir le ciel tel le Baron rouge en regardant vos cassettes de la bataille d’Angleterre, votre Miyazaki préféré est sans aucun doute « Le vent se lève » et le Dark Talon la concrétisation de vos rêves les plus fous.

Voler ! vous en avez toujours rêvé (voir Birdy d’Alan Parker trop jeune ça laisse des marques) et c’est maintenant possible.

Les formes voluptueuses d’une figurine,  ça ne vous dit rien, vous préférez la simplicité d’une belle carlingue.                                                     La diversité d’unités d’un codex fourni ne vous a jamais intéressé, votre truc c’est l’efficacité.                                                                                        Etre au coeur du combat, très peu pour vous, c’est de voir le monde d’en haut qui vous a toujours séduit.

Alors montez dans votre cockpit, allumez vos moteurs, laissez vous bercer par la vibration des hélices et décollez. Quand votre ennemi vous verra fondre sur lui depuis les cieux comme le faucon sur un mulot, vos mitrailleuses chanteront cette douce mélodie :                  SPAM SPAM SPAM SPAM !!

 

CODEX DEAMONS.

« yamerooooo »

Si chaque dieux du chaos a un chiffre qui lui est associé, ils tombent tous d’accord sur le même : 30.

La trinité c’est toujours bon dans le symbolisme mystique, mais si on peut la multiplier par 10 c’est tout bénef’.

Vous imaginez le bordel vous avec le père, le fils et le saint esprit        x 10, les gens n’auraient plus le temps de prier et devraient arrêter. Remarquez ça nous éviterait d’avoir des théories sur la terre plate… C’est peut être une bonne solution de multiplier par 10 en fait…

Quoi qu’il en soit nos joueurs démon l’ont bien compris aplatir la terre ça leur va, et avec leur adversaire dessus c’est encore mieux. Donc dans un maelstrom de formes flasques et spongieuses aux couleurs criardes ces adeptes du multiple de 10 se feront une joie de vous en mettre plein la face afin de satisfaire leurs plaisirs par la domination…                                                                                                                            Oui oui, entre joueurs démon et fans de Hentai la frontière est mince.

 

CODEX CUSTODES.

« hé les mecs, on est pas trop badass ?! »

Après les névrosés du Tank (qui n’ont pas le choix certes) et les nostalgiques de l’avion, voici venir le temps des poussins géants.           Car quand on a foutu Casimir devant Easy Rider, il a craqué et PAF ça fait des Custodes moto.

Surtout n’essayez pas de faire manger ça à vos enfants, avec leur profil digne des plus beaux thons jamais pêchés au Japon, votre gosse risque l’occlusion intestinale.

En revanche les participant les plus avilis se sont jeter sur le codex aussi vite que des hyènes sur un os de buffle, pour en extraire toute la substantifique moelle et n’en garder… que 15%. Haaa la dure réalité du monde compétitif.

Mais bon tout comme nos congénères nordique pratiquant le tuning, faire VROUM VROUM et PAN PAN au commande d’une grosse cylindrée, ça peut faire bander.

 

CODEX DEATH GUARD ou POX FARM.

« bêêêêêêêêêêê ! »

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui veulent une fin à walking dead et ceux qui voudraient que ça ne s’arrête jamais ; eux ils jouent à Poxfarm simulator.

Ce jeu vous propose d’être à la tête d’un magnifique cheptel de Poxwalker et de faire un travail de gestion ordonné dans le but d’agrandir votre troupeau pour littéralement et inexorablement marcher sur la gueule de votre adversaire, les fluctuations inhérentes à la partie vous demanderont d’utiliser avec justesse et parcimonie  les ressources dont vous disposez pour atteindre un seuil de rentabilité toujours plus élevé et vous placez aux cotés des plus grands éleveurs mondiaux. Apportant un soin tout particulier aux détails du monde agroalimentaire nous espérons que vous vivrez une expérience unique en jouant à Poxfarm simulator.

Voilà c’est fait, une vue d’ensemble non exhaustive des forces en présences. Nul doute que la compétition sera rude et qu’il y aura de beaux moments de jeu. Et quand on dit jeu, on parle aussi du tout l’aspect visuel qui va avec celui-ci ; 40k, comme n’importe quel jeu de figurines, et bah…y’a des figurines, et qui dit figurines, dit peinture.

Donc ne doutant pas une seule seconde que sur le plan tactique cet événement sera de haute volée comme à son habitude, il serait génial qu’il le soit aussi sur le plan peinture. Alors bien évidemment avec les préparatifs, la difficulté pour trouver certaines figs et leur nombre, on ne demande pas du Golden Démon, mais évitons les trois couleurs syndicales posées avec les pieds, les trucs à moitié peints qui jouent avec le gris du plastique et par pitié, pas de cotons tiges, c’est pour les oreilles.

Quoiqu’il en soit nous serons une fois de plus ravi de vous accueillir pour passé un excellent week end avec vous sous la protection de la Sainte Buffy.

« être geek c’est mieux. »

Surfer.

3 réflexions sur « LE GRAND TOURNOI »

  1. Tu es dur, les joueurs eldars ont aussi rentré des lances de lumière 😀

  2. C’est mon fils !!!!

    Bien joué Surf’, il est terrible ton article, c’est dommage que tu ne postes pas plus souvent.

Les commentaires sont fermés.