LE GDL CHEZ FWS

HEAVY : C’EST DU LOURD !

Quoi de mieux qu’un bon jeu de mot aussi léger qu’un cassoulet avarié en plein été pour débuter un article !

Direct, ça accroche le lecteur. « Rôlala, se dit-il, c’est sûr, je vais me fendre la poire comme devant les Zammours, dis donc !« .

Et bien non. On n’est pas là pour rire. On parle hobby, c’est sérieux (merci à Tom).

Dans la vie de tout homme, et sans doute de toute femme… et de tout chien et chat d’ailleurs, il y a ces premières fois qui jalonnent d’étapes en étapes les grandes stations de la vie : la première bière, la première femme, la première femme d’un autre, la première femme d’un autre qu’on aurait pas dû…

Pour nous, hobbyiste de Gédéland qui avons vécu presque toutes les guerres de la veulerie humaine, et même ornithologique, peu de choses nous restaient encore à découvrir de nos yeux parfois tristes de clown usés.

Et pourtant, dans ce monde parfois impitoyable de la gurine qui rend fou certains égos  mal négociés en mal d’égo ou de go, toujours brille la flamme initiale chez certain : la vraie, la pure, la communautaire, pas encore mazoutée par les dégazages d’oiseaux de malheur.

Heavy possède cette flamme. Et nous avions besoin d’aller la toucher. Enfin….j’veux dire, sa flamme, hein !

C’est donc avec mon breton préféré, qui étant le seul breton que je connaisse devient par conséquence irréfutable mon breton préféré, que nous sommes allés faire pénitence.

En fait, on y allait aussi pour lui apporter une table Ork en vue de son prochain rapport de bataille.

Table de tournoi très pulp, pur esprit GDL, tout en récup et matériaux simples, solide et rapide à faire.

Ca lui a plu, ça nous a plu que ça lui ai plu, on était tous plu, et on s’est dit qu’on allait bu pour fêter ça.

Non seulement la rencontre fut belle, la bière fraîche, et le verbe haut, mais l’histoire fut pour une fois supérieure à la légende.

Qu’on se le dise, FWS – comme d’autres évidemment,  je pense à Commandeur TV de Toorop par exemple –  est une véritable initiative  faite pour et en direction de la Communauté.

Ya pas de loup, pas de magot caché, pas d’ambitions à la con, ya juste un mec porté par sa douce folie qui s’arrache et qui s’investit autant qu’il a investit pour  développer depuis un an un outil communautaire qui n’existait pas afin de nous permettre, à nous, hobbyistes de tout le pays, d’avoir une agora de ralliement, un début de quelque chose de grand, une porte d’entrée sur demain.

Oui, Mesdames et Messieurs, qui ne me lisez pas et c’est pourquoi je peux dire ce que je veux car je le veux bien, FWS est  l’un de nos Chapaï : une porte des étoiles dans nos yeux.

FWS est faite pour nous, et c’est par nous qu’elle deviendra ou non un tout supérieur à la somme des parties, comme dirait le spécialiste du film porno pour personne à autonomie réduite.

Geek de tout le pays, Heavy est au rendez-vous, à nous de ne pas arriver en retard.

Nous, on soutient FWS avec nos moyens.

Et vous ?

Prout !

 

Caf’