AINSI PARLAIT YANNICK SOLO !

Après avoir vu Solo, le spin-off Mickey des aventures du Lancelot de l’espace, une image m’est immédiatement venue à l’esprit : celle d’une bouse.

Mais une belle !

Qui tiendrait plus du grizzly que du lapin nain.

Et je me suis dit : « Mais pourquoi ?….« 

Aussi, me suis-je immédiatement tourné vers le Pr Celtek de Bagonnek, titulaire de la chaire bretonne de Starwarophilie de Cloulebec en Varek, et de celle de Zoophilie du Musée Marin de Quiberon.

J’avais pensé aux Bogdanoff dans un premier temps, c’est vrai. Mais d’une, ils me font peur ces hommes-là… Et de deux, j’avais pas 800 000 euros sur moi.

Et donc, je me suis rabattu sur…

LE JEDI DE LA POINTE DU RAT

J’ai quand même demandé à Heavy qui cherchait un reportage choc de faire le boulot car on n’est jamais trop prudent… ya encore des cas de scorbut et de marcassins enragés en Bretagne à ce qu’on dit sur BFM.

« – Pr Celtek, bonjour !

  • – Kénavo !– Avez-vous vu Solo ?
  • Oui, bien sûr, il vient d’être diffusé en avant-première régionale sur le parking de l’Intermarché de St-Brieuc pour la fête de la musique et du boudin salé, enfin voyons jeune homme à la chaîne Minitel, vous nous prenez pour des exclus de la mondialisation ou quoi !!! Permettez que je me gausse…GNIHIIHIIIIIINihiiiiiiiiiii…

 

– Selon vous, doit-on y voir l’introspection existentielle de la recherche d’identité propre à l’orphelin condamné à l’errance émotionnelle dénuée d’appartenance mémorielle au sein maternel comme le soulignait Takawashi Nokosonotabé, ou bien plutôt une vision de la transhumanité sublimée par la relation imberbe entre l’animal-humain et l’humain dans le wookie selon les travaux d’Ingurr Sprogölrenberg comme chacun sait ?

….– Ce film met-il l’accent sur la complexité des relations humaines souhaitées face à l’adversité karmique, ou bien exprime-t-il l’irrationalité des rencontres fortuites au diapason des attentes magnifiées ?

………….

TOI AVOIR AIME FILM ET PIOU-PIOU LASER ?

-Nul doute qu’il s’agit là d’un film qui fera date dans le panel des réjouissances de la fête du boudin salé.

– N’y a-t-il pas selon vous quelques zones d’ombres dans ce film qui mériteraient quelques éclairages  ?

– Si bien sûr, tout expert en Starwarophilie l’aura remarqué, et je n’incrimine bien évidemment pas les employés municipaux  qui ont pédalé tout leur soûl durant le film  afin d’alimenter le générateur laissé par nos amis américains en 44,  mais le projecteur avait quelquefois bien des difficultés à diffuser correctement les images sur le drap blanc tendu entre les deux lampadaires. Il en a donc résulté fatalement des scènes sous-exposées qui auraient comme vous le dites si bien, méritées un meilleur éclairage !– Avez-vous vu des trous  dans ce film ?

Je vous en prie,  ce n’est pas notre première fête du boudin, le drap a été vérifié deux fois avant la diffusion, et j’affirme avec force qu’il était exempt de tout accroc.

Qui est Han Solo finalement ?

Déjà, c’est un breton : Yannick Solo de son vrai nom. Fils d’un vendeur de crêpes au cidre et d’une cueilleuse de glands druidiques sur Coréllia. Et je dirais qu’il porte en lui cette intelligence intuitive propre aux marins calédonien les soirs de vendange. Evidemment, dans le film, les bateaux sont remplacés par des soucoupes volantes car je rappelle qu’il s’agit bien d’une fiction et qu’il faut savoir faire preuve d’imagination.

Ce film ouvre-t-il une passerelle vers les univers étendus ?

Il est vrai qu’à la suite du succès de la diffusion du film sur ce parking comble, nous sommes en réflexion pour étendre la fête du boudin salé et de la Musique aux communes avoisinantes pour la prochaine édition. Avez-vous remarqué sur le « Millénium Falcon » le détail de la capsule de sauvetage qui agite tant les fans ?

Le « Goéland Centenaire » symbolise selon moi l’Humanité vacillante dans ce cargo appelé Terre. Quant à la capsule, la seule que j’ai vue était celle de ma bière au goudron.

L’élipse qui masque les aventures vécues par les deux amoureux entre leur séparation et leurs retrouvailles vous a-t-elle gênée ?

Non, comme tout breton radi… prévoyant j’avais gardé mes lunettes solaires depuis la dernière éclipse, et je n’ai AB-SO-LU-MENT pas été gêné durant le film.

En somme, vous recommanderiez chaudement ce film ?

En Somme, je ne sais pas, le climat est différent. Je ne recommanderais donc pas chaudement le film, mais prenez quand même un petit pull au cas où.

– Ici Heavy, et j’ai vu le côté obscur…

Kénavo ! »

 

Prout !

 

Caf

2 réflexions sur « AINSI PARLAIT YANNICK SOLO ! »

  1. A défaut de plaire, ce film inspire au moins de bon article. ^^

Les commentaires sont fermés.