Les Interview du GDL !

Le questionnaire de Prout de :

WILD !

 

Quand on vous le dit…

Aujourd’hui, c’est à un Gédéleux expatrié que je tends ma plume. Mais Gédéleux d’un jour, Gédéleux toujours ! Sauf pour les cons évidemment. Ce qui n’est pas la caractéristique principale du Wild, il faut bien l’avouer. Tandis qu’à l’inverse, les cons ont eux pour principale caractéristique de ne pas se l’avouer. Normal, y sont cons…

Bref, plus qu’un  Gédéleux, Wild, qui n’est pas un ami non plus – disons-le tout de suite afin de lever le voile sur la réalité crue de nos relations strictement platoniques -, et encore moins un membre de ma famille –bien que le patrimoine génétique du vilain ressembla plus à un tableau de Pollock qu’à une architecture d’obédience Nationnal-Socialiste niveau des gamètes, et que si on remontait loin, loin, loin…peut-être qu’un lien de parenté aux environs du 11 ème siècle pourrait apparaître… -, Wild donc, est ce qui se rapproche le plus d’un pote. Et même d’un bon.

Aussi, outre le fait d’avoir de réguliers échanges tous plus savoureux les uns que les autres, cela m’exempt surtout durant cette interview de la nécessité d’un fusil à fléchettes hypodermiques à portée de main afin d’éviter de me faire arracher les bras en cas de question incongrue, ce qui est d’un confort appréciable.  Je souhaite d’ailleurs au passage de joyeuses prothèses de Noël au correspondant de l’Est Républicain qui a tenté la dernière interview sans avoir lu la notice du fusil.

Beaucoup ayant découvert le sieur durant ses fameux live de l’ETC 2018 à Zagreb ( bisous aux Bisou, vous êtes des légendes les mecs ), mais peu le connaissant en fait, il m’a semblé temps que la blogosphère soit enfin en droit de savoir. Qui est-il ? D’où vient-il ? Où courre-t-il ? Dans quel état il ère ?…

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Wild sans jamais avoir osé le demander, c’est ici et maintenant ! GNIHIHIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNN !

Blair-o, âme damnée de Wild’et Docteur ès manigances à apporté son concours indirect à cet artcicle

Nom : GRIPPER

Prénom : WILD

Pseudo secret : Le Grivois

Ultime pseudo secret des Fremen d’Arrakis au bon lait de brebisses:

Le Couennemancien !

Sexe : Mâle

Allégeance : Suprématiste Lorrain

1/ TU ES NE DE L’AUTRE COTE DU MUR, C’ETAIT COMMENT ?

Au début, c’est plutôt dur, mais une fois appris comment sortir du sac avant de nager, et comment tuer les loups avec les dents, c’est une expérience très enrichissante. Les gens ont dans leurs yeux le sang qu’il manque à leurs victimes, et depuis qu’on a mangé le dernier cannibale, la zone est devenue plus sûre.

Le petit Wild à 1 an avec son premier ami

2/ AVOIR UNE ENFANCE A LA « REMY SANS FAMILLE« ,  CELA T’A APPRIS QUOI ?

A ne jamais faire confiance aux gens qui ne savent pas apprécier une bonne langue de porc en gelée.

3/ QUAND ON S’EST NOURRI DE CASTORS GELES POUR SURVIVRE, COMMENT EN VIENT-ON A 40K ?

Assez naturellement. Même s’ils n’ont pas la même finalité, la survie et 40k induisent le même état de concentration intense chez l’homme. De même qu’un grand maître de la calligraphie peut savoir ce qu’un home aime au plumard en le voyant écrire, je peux dire si quelqu’un sait allumer un feu sous une pluie battante en le voyant jouer.

La première partie avec Tonton Hoder

4/ C’ETAIT QUOI LA MOG’ ?

La Mog’ était avant tout une idée. C’est un concept social que nous avons recopié sur les abeilles, afin de créer une nouvelle forme d’équipe, basée sur le respect du bien commun et de la dignité humaine, plus que sur la poutre ou un quelconque pacte vénal.

Au final, je pense que cela aura été ça la faille dans notre cuirasse. On n’a pas réussi à faire comprendre aux nouveaux le but ultime d’une si pure démarche. Ces pauvres types n’étaient simplement pas prêts pour une expérience si profondément introspective, si violemment psychologique, si incroyablement alcoolique, et vice et versa.

5/ SI TU DEVAIS TE DEFINIR EN 3 MOTS ?

Placide, bestial, brillant.

6/ EN TROIS PLATS ?

Andouille, Hure de porc, Couenne de porc frite.

Ca c’est la Connasse mais comme on parlait bouffe…

7/ EN TROIS STRATAGEMES ?

Je connais pas les noms, j’imagine celui qui permet de passer dans tous les terrains sans s’embourber ( ndlr : le Wildtractor);

celui qui permet de tirer deux fois (ndlr : le Wildfucker);

et celui qui te téléporte à l’autre bout de la map (ndlr : le Wilduber).

8/ EN TROIS GRANDS MOMENTS DE HOBBY ?

La fois où j’ai fait sortir un niveau à bulle à Manwe au GdL 7.

La fois où un mec a préféré suicider ses figs que continuer la game.

La fois où j’ai été meilleur poutreur du D1.

9/ C’EST QUOI POUR TOI LE « BON JOUEUR » ?

Celui qui est capable d’accomplir une dernière action même avec la tête tranchée. Dans les mains du bon joueur de 40k, même unnoise marine peut devenir violent. Le bon joueur de 40k, il a intériorisé la différence entre jouer pour gagner et jouer pour avoir l’air malin. Ce n’est pas lui qui se pointera avec une liste fluff pour rouler sur des mecs moins bons que lui. Il mettra toutes les chances de son côté, et il se tapera sur les premières tables.

10/ ET LE MAUVAIS ?

C’est celui qui se pointera avec une liste fluff et qui perdra sa quatrième ronde contre le bon joueur. Ce jeu est très bien pour punir le manque de respect.

Le respect. C’est important le respect…

11/ POURQUOI SI PEU DE FEMMES DANS LE 40 K ?

C’est une discussion qu’il faudrait avoir au niveau de la communauté toute entière, si tant est qu’une telle chose soit possible. Ceci étant dit, le côté très décentralisé (tendance anarchique) de la communauté rend un travail collectif de longue haleine très difficile, or pour changer les comportements et changer les images, c’est bien ça qu’il faudrait. Ya quelques jours, quelqu’un trouvait vachement bien qu’il y ait beaucoup d’accompagnatrices des joueurs à l’ETC. C’est au contraire notre plus grand échec. Des femmes viennent voir les tournois, et ce qu’elles y trouvent ne leur donne pas envie d’y jouer. C’est qu’on merde dans les grandes largeurs.

12/ COMMENT FAIRE POUR DEVELOPPER LE HOBBY ?

J’ai été très surpris par le succès des streams de l’ETC. C’est bien plus que ce à quoi je me serais attendu, et je pense que des commentateurs passionnés et assez charismatiques devraient pouvoir susciter pas mal de vocations. C’est peut-être ça qu’il nous faut. Ca plus essayer de colmater les différents schismes qui ont pu secouer la communauté du 40K français, mais dans le fond, on doit pouvoir faire les deux en même temps.

13/ REPORTER DE GUERRE, C’EST UNE VOCATION OU UNE AMBITION ?

Une reconversion.

14/ LA CELEBRITE CA REND FOU, OU BIEN C’EST FOU LA CELEBRITE?

Disons que j’espère qu’on ne se souviendra pas de moi comme un genre de Loana du 40k.

15/ TU VAS OUVRIR UN ORPHELINAT, MONTER UNE FONDATION COMME PARIS HILTON… ?

J’aimerais bien, mais je n’arrive pas à trouver une cause. Entre le syndicalisme nord-coréen, les toilettes sèches au Bangladesh, l’extinction du Requiem à poil laineux, le moratoire sur la lapidation du Bizuthor, la reconnaissance du rouleau de PQ comme accessoire indispensable à tout hobbyiste,  ou encore la défense des droits des Kroots, j’arrive pas à faire un choix.

Peut-être je devrais créer un fond administré par un comité tiré au sort parmi la communauté pour leur refiler le problème, mais vu que j’insisterais pour garder un droit de véto, je pense que ça partirait trop vite en couilles.

16/ JUSTEMENT, TES PROJETS POUR LA COMMUNAUTE ?

La distribution de photos dédicacées d’Hoder à l’entrée des clubs et des tournois, afin que les gens voient ce que c’est que d’être cosplayé en grand immonde par défaut.

17/ SI TU AVAIS UN VŒU, QUEL SERAIT-IL ?

Trouver un moyen de jouer  à 40k couché. Debout, c’est trop chiant.Et sans figs aussi. Là, ce serait le bonheur…

18/ SI TU ETAIS UN SUPER VILAIN QUI N’EXISTE PAS, TU SERAIS QUI ?

Le Couennemancien : l’Arch Némésis des végétariens.

Il arrive !…

19/ POURQUOI ET DANS QUEL COSTUME ?

Dans un costume de couenne comme tout Couennemancien qui se respecte, et parce que je commence déjà à m’habituer petit à petit au pseudo, comme ça ça me fera moins de boulot pour m’y mettre.

20/ TU RENCONTRES DIEU,  QUE LUI DIS-TU ?

Yault ! (ou n’importe quelle autre forme de salutation pas trop guindée).

21/ MEME CHOSE AVEC LE DIABLE ?

Yault ! (ou n’importe quelle autre forme de salutation pas trop guindée, mais avec une manique).

22/ COMMENT VOUDRAIS-TU MOURIR ?

Etouffé par le cul de Rihanna. Ou à la limite d’une dépressurisation en orbite, ou en allant me crasher dans une étoile, mais ça je pense qu’il n’y a aucune chance.

23/ EN ARRIVANT AU PARADIS, QUE VOUDRAIS-TU ENTENDRE DE ST-PIERRE ?

« Ne t’inquiète pas mon ami, ici,  il n’y a pas de CPM.« 

24/ EPITAPHE ?

« Le monde n’était pas prêt pour lui »

Je pense que ça résume bien. Aussi, je veux la marche funèbre de Candlemass pendant l’enterrement.

Oh Year !!!

 

25/ UN DERNIER MOT, UNE DERNIERE MAXIME POUR LA FRANCE ?

Camarades, n’oubliez pas qu’il faut boire dans le verre des autres quand on n’a plus de vers à soie, et si vous croisez une oie au milieu d’un lac, c’est un cygne, mais surtout, il a deux pattes dont une, surtout la gauche.

26/ET EN TANT QUE CITOYEN A VIE DU GEDELAND ?

« N’approche pas ta main de mon assiette… ».

Bande d’impies !

Mais la meilleure conclusion du monde, c’est celle de la  saga Ender :

« Les dieux en avaient marre qu’on laisse des graffitis sur les murs de leurs chiottes ».

 

NDLR : une seule de ces réponses n’est pas de Wild.

Prout !

Caf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *