Flames of War !

AMI, ENTENDS-TU LE VOL NOIR DES CORBEAUX…

C’est alors que nous étions chez Heavy pour un petit apéro dont il a le secret autour du futur live de la Bretonne et de la nécessité de protéger les éléments acoustiques de ses vocalises d’A-380 au décollage, que l’idée nous est venue tel un déhanchement de Shakira : et si on essayait le WW2  Waka Waka ?

Cherchez pas, ya aucun lien de cause à effet si ce n’est l’alcool peut-être…

Et BAM !

De retour au club en zigzaguant pour éviter la maréchaussée de peur qu’ils nous piquent nos bouteilles encore pleines, on s’est mis à produire de quoi faire 3/4 tables.

Avec de la maison russe genre Izba…ou Hissebat ( je maîtrise moyennement le russe malgré les conseils d’un Wulf bilingue qui nous donne toujours l’impression de recevoir des ordres du FSB quand il téléphone à sa famille ).

Une église achetée en kit celle-ci, parce que ya toujours une église dans les films WW2.

Note pour plus tard : le toit manque de contraste quand on prend en photo et je vais lui donner une autre teinte par la suite.

Pis une 15 aine de maisons en ruine faites maison elles.

Genre bien défoncées.

On est loin des guerres propres modernes.

Les fameuses guerres chirurgicales.

Chirurgie de guerre, soyons honnêtes. C’est pas de la micro chirurgie non plus.

Mais aujourd’hui on est capable de raser une ville sans égratigner le palais du dictateur ou le centre financier local, ce qui n’était pas possible en 42.

Ca c’est le progrès médical.

On s’est fait plein de champs différents aussi.

Là c’est le début des chars avec camouflage Ambush late war.

 On a fait une 50 aine de zones de forêts et de routes aussi.

La peinture est en finition.

Et ça c’est le début du  schéma global de mon armée car je joue les méchants. J’ai donc choisi un thème sombre, maléfique…

…et qui inspire la crainte chez ses ennemis :

TAZERFAAAAAAAACE !!!!!

Pour finir, j’ai remarqué un truc. Les acteurs ont tous des tics de jeu. Di Caprio adore lever son verre, De Niro fait sa tronche en biais en plissant les yeux, Kev Adams…heu nan, ça c’est pas un acteur.

Et ben Surf, c’est la pose.

Et je le prouve !

Avec ou sans masque, c’est  la même salade.

Etonnant, non ?

Prout !

Caf!