Archives de catégorie : Décors

Chez Renault !

On dit l’usine, l’usine… mais en attendant, dès que y’en n’a plus, tout le monde gueule !

Alors dans ce grand combat inégal de l’ouvrier face au capital, le GDL est fier d’avoir choisi son camp et tient à rendre hommage à ces hommes, sans qui les guerres n’auraient plus rien à casser.

Un bâtiment d’usine, donc.

Ce qui veut dire des formes simples. Cool, ça fera moins de découpes.

On commence par couper son poly, et on monte son bâtiment comme on le sent. C’est no-limit, c’est la folie créatrice, le démon d’la Lambada, on taille dans tous les sens, et on rajoute des formes avec les chutes pour rendre le poly un peu plus sexy, genre le 1% d’art…

DIGITAL CAMERAOn rajoute quelques détails, des escaliers, des bombonnes et des tuyaux, du fil de fer pour simuler l’armature d’acier du béton (ou du plastibéton d’almonium zingué comme on dit dans le 41 ème millénaire… car rien n’est simple là-bas ).

Contrairement  à la nature qui ne connait pas la symétrie, l’Homme si, et dans le bâtiment d’usine j’vous dis pas, alors tout l’ensemble devra exhaler ce désir suprême de contrôle total de l’Homme sur son environnement. Bref, on symétrise, comme la tronche de ces actrices américaines dont on se demande si y’a encore de la vie sous le botox.

Pis on passe aux battle damages.

C’est toujours aussi chiant et long, mais y’a un coté primaire assez ludique.

DIGITAL CAMERACoupez mou, coupez dur, mais coupez  sûr.

DIGITAL CAMERAOn colle tout ça sur un socle de poly pour solidifier l’ensemble et marquer les contours du décor.

Et ensuite, on sable pour donner de la texture au béton, boucher les trous et interstices, et fixer les débris.

DIGITAL CAMERAOn sous-couche violemment en noir.

Puis on choisit une couleur qui fera usine. J’ai pris jaune, j’aurais pu prendre rouge, vert pâle ou bleu pâle que ça n’aurait rien changé, mais comme on n’avait pas de bâtiment jaune, et ben…

Bref, on passe une couche de jaune pur, en laissant bien apparaître la couche de noire.

J’ai foncé l’intérieur avec du marron pour créer un p’tit contraste visuel.

DIGITAL CAMERAJ’ai rajouté quelques tâches de marron clair, vu qu’il m’en restait sur la palette, car le Cafard ne jette rien !

DIGITAL CAMERAOn se fait toutes les arêtes en blanc cassé au jaune.

DIGITAL CAMERAOn fait des ombrages marrons à l’aéro dans tous les impacts et dans les creux.

On drybrush léger le noir en gris, puis gris clair.

DIGITAL CAMERAOn reprend les ombrages marrons avec du noir, du gris, puis du blanc.

DIGITAL CAMERALa même en couleurs.

DIGITAL CAMERAOn peint les détails, le métal en rouille, ainsi que les tuyaux, et les bombonnes en vert foncé.

DIGITAL CAMERAAu-dessus des entrées, j’ai poché (du verbe pochoiriser ) deux aiiiiiiiiiiiiigles impérieux, ou impériaux si vous voulez, qu’il faudra salir, car vous l’aurez compris, quand on est intelligent, on fait les marquages avant de commencer les salissures.

Là c’était juste pour vous montrer ce qu’il ne fallait pas faire…

DIGITAL CAMERAOn salit les détails avec des coulures.

DIGITAL CAMERAEt pis c’est tout !

DIGITAL CAMERAReste un décor jouable, solide, simple à ranger, rapide à faire, et qui pète bien.

Ca c’est GDL.

Prout !

Cafard

Le Temple de Pékapémhon

Les vestiges du fameux temple de ce pharaon oublié que personne ne connait, voilà de quoi on parle.

Recréés à partir des plans secrets jamais écrits, une première !

Après s’être pris la tête à monter les éléments, les avoir enduits, collé du sable, on passe à la peinture.

Base marron foncé rougeâtre, drybrush marron clair, puis bleached.

Ensuite, ombrage à l’aéro avec une couleur noisette (chesnut in english ).

DIGITAL CAMERA

Ajout de points de couleur sable pour faire joli, toujours à l’aéro.

DIGITAL CAMERATA-DAAAAAAAAAAAA !….

DIGITAL CAMERASous un autre angle.

DIGITAL CAMERAEncore.

DIGITAL CAMERAEt encore.

DIGITAL CAMERAToujours…

DIGITAL CAMERACe qui prend vraiment du temps c’est tous les battle damages.

A devenir fou…

Puis on reprend les arêtes en blanc cassé ( blanc + bleached ) pour les éclaircir et accrocher tous les points de lumière.

DIGITAL CAMERAEt vas-y que c’est reparti pour un tour !

DIGITAL CAMERAC’est long, passque pour un rendu sympa il faut le faire au pinceau avec de la peinture diluée, et non à la brosse.

DIGITAL CAMERAPar moment on craque et on y va à la brosse…

DIGITAL CAMERA

On rajoute quelques herbes du désert.DIGITAL CAMERA

Et quand on a plus de Lexomil, c’est que c’est fini !

DIGITAL CAMERAAu final, une table complète qui sent bon le sable chaud.

Prout !

Cafard

Ork’Ville

Marre d’entendre Scamp’ couiner que son village Ork, y peut s’le tailler en pointe et s’assoir dessus, que Président c’est vraiment ingrat, qu’on est tous des ingrats, qu’on le mérite pas,  que….

…j’en ai eu marre.

Alors oui, ton village avance.

Ze preuves in photos.

J’ai fait deux zones de détritus bien bordéliques, car les Orks, c’est comme dans la tête de Scamp’, une vache n’y retrouverais pas son veau.

On commence par prendre des socles en dur car y’aura du poids, et pis on colle un peu tout ce que l’on trouve en veillant à penser au « posage » des figs dans le jeu.

Incroyable, j’ai enfin trouvé une utilisation correcte de l’épave de Maccrage qu’on doit avoir en 46 exemplaires, vu que tous les gédéleux font cette offrande en arrivant.

DIGITAL CAMERAAh, première photo Pullitzer !

DIGITAL CAMERAOn comble les trous à l’enduit, on colle du gravier à chat, on sous-couche en noir, puis on commence par un brossage en marron rouge.

DIGITAL CAMERAOn va éclaircir un peu le marron avec du marron… clair, comme par hasard…

DIGITAL CAMERAPis on y va franco avec le marron clair pur !

DIGITAL CAMERAOn rajoute du blanc au marron, et on re-brosse.

DIGITAL CAMERAJe ne vous cache pas que c’est un tantinet répétitif, tendance chiant.

DIGITAL CAMERAOn peint alors certaines zones dans les tons de la palette de Scamp’ ( rotten tout ce qui passe, du vert au rouge ). Et on accentue bien le coté rouille avec des jaunes et des oranges.

Merci Zype pour nous avoir refilé ton set Rackham, car j’ai enfin trouvé une utilisation correcte de ces peintures avec les décors crades.

DIGITAL CAMERACa prend forme si on peut dire…

DIGITAL CAMERAJusqu’à ce qu’on se dise : stop !

DIGITAL CAMERAL’aspect global sera très bien comme ça, sinon y va s’les manger dans la tronche notre leader Maximo !!!

DIGITAL CAMERAOn passe un jus de marron foncé presque noir sur le tout pour atténuer l’aspect crayeux du brossage.DIGITAL CAMERA

On reprend quelques détails pour les raviver.

DIGITAL CAMERAEt reste plus qu’à brosser et à surligner avec une couleur argent foncé ( argent de base + noir ), puis argent pur.

DIGITAL CAMERACelle du haut n’est pas encore faite, celle du bas, devinez quoi, si.

C’est flagrant là, non ?

DIGITAL CAMERALà, les deux sont faites.

DIGITAL CAMERAJ’en ai profité pour repeindre un petit dépotoir de bidons Ork dans les mêmes tons.

DIGITAL CAMERA

Hein qu’y va être content notre Président ?

Bon Grima, ça, bon Grima !…

Wouf ! Wouf !

Prout !

Cafard

Le Périph’ c’est le bordel !

Parole de parisien.

Parfois, coincé dedans entre 17h et 20h, je le rêve comme ça…

Dans le désordre, une série de photos du périph’ que j’ai enfin terminé ( il permet de faire une longueur de table maintenant ), avec ajouts de quelques marquages ( flèches de direction ), drybrush et contrastes appuyés ( c’est pas réaliste, mais j’aime quand ça pète sur une table ), et un peu de coulures et de poussières marrons pour enrichir ( y’aime parler comme les pro ) le gris général que j’ai en plus bleuté sur le dessus ( couleur froide par excellence).

J’ai aussi boosté la couleur rouille des traverses en métal qui fixent des points de chaleur et opèrent un rappel chromatique avec les carcasses de voitures tout en synergisant la complémentarité avec le bleuté du revêtement supérieur du périph’ ( ooooooooh oui, je m’la pète en tabletop …vite, une photo de moi !… ).

DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA DIGITAL CAMERA Y’a vraiment  des photos indignes, mais j’me suis mis dans la peau reporter de guerre, caméra à l’épaule, vous voyez l’genre quoi…

Non, pas crédible ?…

Bon ok, j’suis une super buse en photo. Peut-être même » La » buse de la blogosphère !

Cool, moi aussi j’ai un titre.

Prout !

Cafard

Temple tout kassé

PRIVE DE DESERT !

Tout kassé, oui, mais tout mignon.

L’idée est de faire un petit truc simple et modulable.

La base est constituée de bloc Hirst Arts + poly.

DIGITAL CAMERA

Comme d’hab’, sous couche noire, puis marron en laissant le noir dans les creux, éclaircissements marron clair, bleached ( marron clair + blanc ), puis drybrush final de blanc sur les arêtes.

J’aurai passé un jus final que ça n’aurait pas été plus mal, mais j’avais la flemme.

DIGITAL CAMERAEt toujours les photos pourries du Cafard.

DIGITAL CAMERAC’est vrai, pourquoi le flash d’aussi près ?

Et ben…

DIGITAL CAMERANormalement, je voulais faire un avant/après, genre à gauche sans drybrush final, et à droite avec. Et c’est là que je le rends compte que je suis vraiment une buse en photo.

DIGITAL CAMERAC’est peut être un peu mieux là, non ?

A droite c’est celui avec drybrush, des fois que…

DIGITAL CAMERAJ’ai ensuite rajouté un peu de végétation, paf ! paf ! et re-paf ! ( en fait ça me sert surtout à masquer des bug ).

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERAFocus inutile sur des figs à part rendre hommage à notre PKP national.

DIGITAL CAMERAEt là, hop, deux façons d’agencer ces ruines, moi je dis banco !

DIGITAL CAMERAJ’aime bien celle-là.

DIGITAL CAMERAVoilà, simple, rapide, et efficace, c’est la devise du Cafard.

Prout !

Cafard