L’ART ET LA MANIERE

Une production « Les athéniennes aimaient les Terme de Spartes » :

FIGOSTAGE !!!

Figo au GDL ? La vache !!!

Les yeux embués, Cafard était déjà en train d’enfiler ses crampons et son short sous le regard attérré de Coach Karim, qui avec les rillettes Bordeaux-Chesnel et les plus grands hits de Sheila et Ringo ne méprise rien de plus que le foot à balle, quand on lui fit comprendre qu’il fallait mieux qu’il arrête la drogue….

Bien sûr, vous l’aurez compris, Figostage au GDL n’avait rien à voir avec le ballon d’or lusitanien, mais évidemment avec les Figolu, enfin voyons…

Comprenant son évidente méprise, Cafard avait déjà commencé à nouer sa serviette autour du cou tout en lançant des paris sur le nombre de délicieux petits gâteaux fourrés à la crème de figues qu’il pouvait enfourner en moins d’une minute les mains dans le dos, quand Coach K et Gerg se jetèrent sur leurs portables afin de téléphoner à : « SOS Drogue Allo Service » pour une intervention immédiate.

C’est donc en agitant leurs mouchoirs d’un air satisfait qu’ils dirent au revoir au Cafard à qui les infirmiers expliquaient que la grande chemise blanche attachée dans le dos qu’ils lui avaient passé faisait bien entendu partie du concours de Figolu qui allait se dérouler à l’arrière de la jolie camionnette capitonnée….

TSSSSSSSSSS !…. le GDL est une jungle mes amis !

Vous pouvez envoyer vos dons à la fondation : « Sauvons le Cafard » présidée par Bernard Madoff et Doc Gynéco à l’adresse suivante : prenloseillétiretoi@tenveux.com.

De retour au GDL, les visages étaient graves. Limite décomposés. A se demander s’ils allaient se remettre de cette perte subite….
La preuve :
13

Coach K en pleine déprime…

14

PKP en pleine régression…

7

Faisant fi de cette malheureuse affaire, ce mercredi soir fut donc en fait consacré à la peinture (suffisait d’appeler ça « Peinturostage », non ?…).

Profitant à la fois de l’humeur primesautière de Gerg et de la canicule ambiante, PKP sauta sur l’occasion de glander en se faisant exécuter une french manucure option free hand nails customizing du plus bel effet avec laquelle il n’allait pas manquer de promouvoir l’élégance francaise lors de son voyage à venir par delà les océans, et espérons-le, pas dans l’océan.

(par arrêté préfectoral et menaces diverses, je ne dévoilerai pas la nature et le contenu du motif, et pourtant…).

15

De son coté, Coach K, comme inspiré par les récents conseils de Gerg, aposait « sa » touche finale sur son oeuvre ultime : un fin lavis rose sur le visage de son Quarterback mort-vivant..

9

Le résultat fut à la hauteur de la virtuosité instinctive du maître.

Notez avec quelle finesse le rendu de peinture souligne l’incomparable sentiment de malveillance qui émane de cette figurine…

8

Même le nouvel ami de PKP, qui visiblement avait eu maille à partir avec les insoupçonnés talents de peintre du Coach, se mit lui aussi à l’ouvrage dans un style jedi alors qu’on était mercredi….PFFFFFFFFFFFFF !!!!!…

61

Enfin bref, il faisait chaud au GDL. Très chaud. Trop ? Peut-être..

Cette soirée fut également marquée par l’arrivée d’un nouveau gédéleux, j’ai nommé Julien aka…. un pseudo imprononçable, que PKP s’empressa de saluer avec le style qui a fait toute sa réputation dans la blogosphère.
111

Finalement, malgré toutes ces aventures, et en une soirée, voici ce que la production de toutes les forces gédéleuses en activité ce soir-là, c’est à dire Gerg et Coach, livra :
1

2bild0964

Pas mal, non ?

Je dirais presque, inespéré…

Et, Ô surprise, alors que personne ne l’avait vu venir, Scampi nous fit la primeur de la découverte de sa nouvelle équipe de Blood Bowl qui nous fit pousser des Oh !!!! admiratifs.

3

Super boulot mister !

Les socles sont terribles.

4

Même moi, je sais pas si j’aurais fait tellement mieux…

5

Ca sent le prix de peinture pour le GDL au tournoi BB de ce week-end !!!

10

Ce que PKP, d’une tape amicale, fit immédiatement remarquer à Scampi qui, à son tour, ne le vit pas venir !

Le : « ARRRRRGHHHHHH ! » qui s’en suivit résonne encore dans Ivry.

Dans la série « PORTNAWAK »

France 3 et TV Luxembourg présentent :

Les Gédéleux et l’Artefact oublié !

Il était tard. Il faisait froid. Il pleuvait fort. Dehors, le vent hurlait dans la nuit noire tombée brutalement à 19h15 PM sur Ivry, latitude 48° Est par 7543° Nord et 95D de tour de poitrine.

PKP et Cafard se sentaient bien seuls dans leur immense antre, soudainement devenue trop grande pour eux. Pis comme y sont pas très grands non plus…. ça faisait d’autant moins effet de masse.

Hypnotisé par le spectacle de chaos qui s’offrait à lui, Cafard essayait d’oublier son agoraphobie montante en regardant à travers les baies vitrées le ciel mauvais, tandis que PKP semblait hypnotisé par tout autre chose.

Contre les carreaux, depuis de longues minutes déjà, une grêle invisible frappait, frappait, frappait….

…ah non, merde ! y’a quelqu’un à la porte en fait !!!!

Scampi, d’habitude si pimpant, quoiqu’un peu ruisselant ce soir là, c’est vrai, entra en trombe au son d’un Plotch-Plotch! marquant chacun de ses pas et se rua sur le pauvre Cafard qui venait de lui ouvrir pour vociférer moult menaces d’envoûtements sur plusieurs générations, de best of d’Abba passé en boucle, et d’accouplements forcés avec des rongeurs !!!

Les craintes de Cafard se confirmaient. Un mal caché rôdait : quelque chose de Tennessee, comme ils disent au Pérou…

L’orage passé… enfin, c’est une image vu ses yeux, Scampi retrouva un peu de son flegme et se posa à son habituelle place, près de rien en particulier mais franchement proche de tout selon lui (???).
Mais bon, c’est sa place, faut pas chercher, c’est comme ca qu’il la voit,…. et valait mieux pas réveiller la bête.

12

Chose que PKP ne risquait pas de faire, toujours comateux qu’il était devant son placard.

141

« PKP phone home ! PKP phone home ! Snif-Snif ! »

Mais non PKPouille, on déconnait l’autre jour, je suis même sûr que ca l’a fait marrer en fait, elle va revenir, promis…
Allez quoi, prends un Mentos fresh et ca repart !!!

Ragaillardi par la bonne nouvelle et le Mentos, PKP retira sa chemise et s’assit face à Scampi, lequel déballa une tarte normande à l’apparence fameuse.

91

Les ondes positives s’installaient enfin…

Enfin pas trop, non !

Cherchant bien évidemment dans le placard à figurines des couverts et des assiettes, Scampi fini par en exhumer une grosse boite d’aspect foireux, et la posa solennellement sur la table, juste à coté de la tarte.

A la lumière, le coffret richement orné laissait vaguement transparaître quelques bribes d’une indéfinissable calligraphie.

Malgré l’appréhension que ressentit Cafard à la vue de cette étrange écrin, sorte de sixième sens propre aux coléoptères urbains et autres arachnides en collants rouge et bleu, Scampi souffla d’un coup sur l’épaisse couche de crasse qui recouvrait le couvercle, pile au moment où cafard poussa un : » Non !  » des plus implorant.

Dans un véritable remake de Pompéi, une tempête de poussière empli l’atmosphère du GDL et les trois cons qui étaient autour.

Le nuage enfin dissipé, la boite se révéla dans toute son horreur !!!!

13

 » La marque du démon ! » cria Cafard en se jetant sous la table, croisant ses deux index dans un ultime espoir de salut.

Entendant ce hurlement insectoïde, PKP, encore plongé dans l’obscurité totale liée à la poussière collée sur ses lunettes, ne put retenir à son tour un cri d’effroi et s’effondra sous la table pour se retrouver nez à nez avec Cafard, lequel, croyant avoir affaire au fantôme de Ray Charles, se releva d’un bond et s’écrasa la tête sous la table à l’instant même où PKP retira enfin ses lunettes pour découvrir le visage grimaçant de douleur du Cafard et hurla de plus belle en giclant de dessous la table, provoquant une crise d’hystérie chez Scampi qui s’était penché pour voir ce qu’il se passait là-dessous….

12 tachycardies et 25 de tension plus tard, nos trois drôles de dames retrouvèrent finalement leurs esprits et leur calme relatif, puis décision fut prise de ne plus émettre ni le moindre son au-dessus de 15 décibels ni le moindre geste brusque.

Mais la boite était toujours là, et nous regardait d’un sale oeil, comme si elle murmurait :  » Vous m’avez oublié au fin fond d’un placard pourri comme un vieux caleçon de dysentrique, vous allez le payer !…. »

Comment conjurer le sort ? Comment déjouer l’innommable ?? Comment quoi qu’on fait qu’on s’en sort ???

Abattus par la sombre découverte, il nous fallait pourtant remonter la pente afin d’avoir à nouveau… à nouveau…. L’ENVIIIIIE D’AVOIR ENVIIIIIEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUH !!!!!!

La bourse à haricots magiques de PKP étant vide depuis la Gay Pride, c’est Scampi qui nous sauva la mise grâce à sa légendaire potion magique à base de « liqueur blanche de cyclope chauve à col roulé » qu’un vieux druide ermite des environs du Boucau, Gildasovix, lui distille artisanalement chaque matin au réveil…

8

..et lui envoie par la Poste, habilement dissimulée dans d’innocentes gourdes multicolores.

71

La tarte aida beaucoup nos amis à faire passer la mystérieuse liqueur de vie (!).

11

Comment ça : » Elle a un goût cette liqueur !.. »

Allons, allons PKP, elle doit être coupée au Pastis, c’est tout…

9

Heureusement, sur les trois Gédéleux présents en cette tragique soirée, 2 sauf 1 étaient des peintres confirmés, maintes fois primés… et parfois même déprimés. C’est dire le bol !…

L’exorcisme était donc possible. Et il fallait le tenter malgré les risques. Désormais, c’était elle, ou nous.

10

Scampi, fort de son passé de séminariste anarcho-syndicaliste itinérant, se remémora l’antique mantra puisé dans le grimoire de cette sorcière égyptienne latinisée adepte du Chaos rencontrée lors d’une fouille au plus profond du gratin cairote : le légendaire  » Exorcistus Alacrylicus Peinturare » du Cheik Karim Bin Karim dit le véloce.

2

Entonnant sa sombre litanie, Scampi se mit à l’ouvrage :  » Anal Nazarth, Ourbath Béseult, Doriel Dienvéparlà… » que nous traduirons par :  » Ô toi, vénérable boite à pépèttes, Ô toi vénérable dieu du Hobby Dick , Prince du Duty Free, accepte cette offrande, vois comment nous enluminons tes sujets en ton nom…. et afin surtout de sauver notre gueule… « .

5

Et après une heure de labeur servi par quatre bras habiles et rythmé au son d’un Scampi incantatoire à souhait, l’exorcisme pris fin et l’offrande finale fut présentée au dieu « Grovoleur Trademark Incorporated ».

4

Les minutes qui suivirent furent longues de doute.

L’offrande était-elle suffisante ?

Des mains diaboliques allaient-elle surgir de la boite pour nous voler chéquiers et CB ?

Revéririons… Revèrions.. Revévévérions-nous.. bon, heu, est-ce qu’on allait revoir la lumière du jour et le sourire de notre banquier ?

Pour toute réponse, nous recûmes le silence. mais un silence de paix cette fois-ci.

Sauvés ! Nous étions sauvé !

Il est dit qu’il ne faut jamais jouer avec le Diable, car il se fait toujours payer.

Pourtant, sur ce coup-là, on l’a bien eu !!!

Pas vrai Cafard ?

Cafard ?…

1

 » Fuuuuck! ! Je savais que j’aurais dû apprendre à peindre, je le savais… »

FIN

GDL GOLDEN GOLMON 2009 !

GDL GOLDEN GOLMON 2009 !

Par le pouvoir du crâne ancestral et du septième sens des chevaliers d’or associé, ça y est !
Le Golden Golmon du GDL a rendu son verdict. Tout rendu… Beurk ! Y’en avait partout !

Après des mois d’attente fébrile et de rumeurs toutes plus folles les unes que les autres, l’épilogue tragique de cette « amicale » confrontation aura été riche d’émotions.

102

Pour ce véritable sommet de la culture figuriniste mondiale, un plateau de roi était réuni dans la grotte aux golmons. Nous avions donc Racleg, Gerg, El présidente, Coach K, Drone, PKP, Scampi, Cafard, mais également Julien (sic), la toute dernière recrue du GDL en attente d’un patronyme de guerre qui scellera définitivement son entrée dans la tribu des golmons.

gdl-24-06-2009-064

Alors que les Gédéleux se pensaient enfin au complet, prêts à lever le voile sur le palmarès, un coup de sonnette imprévu fit sursauter PKP, lequel manqua de tomber de sa chaise au risque de déchirer le tissu précieux de sa superbe chemise fashion-slim-fast qu’on voit les tétons au travers.

Déboula alors une nana que personne ne connaissait ni de Dave ni d’Adam, et qui tout de go, comme ça, nous lança en déboutonnant sa veste et son froc :  » Hi, je souis améwicaine, my name is Sawah Gisèle Grolard, j’awive diwect from LA, j’ai vou votwe blog, i’ve heard about ze Golden Golmon tonight, it’s so fantastic, I want to be your price, you french lovers, i love you all , vulez-vus cucher avec moi hi-hi-hi !, touch me, touch me, give me your big dic… »

91

« Oh, tu vas te calmer Eve Angeli !!!… qu’on lui a tous dit en lui coupant la parole. Tu te crois où la décolorée ? Qu’est ce que tu nous snobe la tête avec tes histoires à deux boules …heu, balles ???
C’est un établissement sérieux ici. C’est pas… Saix in ze Citi ou Confession intimes. Ta life on s’en fout, alors tu te la tailles en pointe, tu le la carres où on pense, et tu fais pas chier les mâles ! Meeeeeeerde alors !….. »

Visiblement désorientée par cet accueil typical à la française , elle resta figée, là, stupéfaite comme une petite rainette sur son nénuphar, à attendre la suite sans rien dire.

C’est Gildas qui donna le premier coup en surprenant tout le monde d’un magnifique lancé de Converse en pleine tronche qui déclencha immédiatement l’hilarité des Gédéleux.

Enchaînant le mouvement dans une joyeuse farandole au son d’un Coach K hystérique hurlant : « On s’la fait !!! Jeu du foulard ! Jeu du foulard ! », c’est une véritable meute de hyènes qui se jetèrent sur l’intruse à terre qui, comble du sans-gêne, venait de tout tacher le lino propre avec du sang et des dents.

Après un bon quart d’heure de frappe, certains gédéleux commençaient à avoir mal aux mains et aux pieds, El présidente s’émut alors des blessures que risquaient ses ouailles et d’un ultime coup de pompe présidentiel termina de renvoyer la vilaine en direction d’Orly, non sans lui avoir lancé à la volée : « Et tu reviens quand tu veux, hein ! HA-HA-HA-HA-HA !!! »

31

C’est donc dans une ambiance de rires et de bouteilles décapsulées que les gédéleux abordèrent le clou de la soirée : le GDLGG 2009 !

Et voici les nominés :

00

El Présidente et son vert ricanant,

fig-02-01

Drone et son Docteur Quinn Ork,

001

Cafard et son Troll Goblinoïde,

fig-01-02

PKP et son Wulfen non soclé,

fig-05-01et enfin, Racleg et son apprenti Michel-Ange.

En vérité, et à la surprise de tout le monde, le niveau fut étonnant avec des pièces pas dégueulasses du tout.

72

61Les mêmes, de dos.
Seul regret, Gerg, « oublia » sa fig et ne participa donc pas au concours.
Mais ne vous inquiétez pas amis lecteurs, Cafard pense à tout.

51

Tin-tin ! le voici, le voilà, son Big Boss de l’Alpe d’Huez !
( peut-être certains auront-ils remarqué à quel chapitre fait explicitement référence le Space Tapette en train de se faire broyer ?)

42

C’est Coach K qui organisa le bureau de vote et fabriqua une urne aussi parfaite que les bulletins anti-fraude fabriqués par PKP.

Le barème était simple : chacun votait pour deux pièces et offrait 3 points à son choix N°1, et 1 point à son choix N°2.

21

Scampi au tableau, Coach à la dépouille (encore !!!), PKP en nage….c’est parti !!!

Alors à votre avis, qui n’est qui n’a gagné ?

Suspense….

2 ème Dauphine et accessoirement « Prix spécial du jury » : Racleg ! Une pièce vraiment originale, poétique et drôle, le coup de coeur du jury.

1 ère Dauphine et, on peut le dire, grande surprise de ce concours : Caaaaaaaaaaaafardo de la Vega et son Troll ! Bravo ! Bravo ! Clap-Clap-Clap !

Et enfin, grand vainqueur grâce à un ultime vote à trois points de je ne sais quel enf… et une maîtrise sans faille des 25 glacis à la zone : Drone et son Médic Ork !!!

81

Un bien beau concours en vérité. Privilège du vainqueur, c’est à Drone que revint l’honneur de choisir le prochain thème, et il choisit : Pirates !

Ce fut le moment idéal que choisit à son tour Cafard pour sortir les pizzas tandis que d’étranges graffitis fleurissaient sur le tableau de vote.

111

Et là, je m’inscrit en faux contre ces allégations mensongères et déplacées.

Alors croyez-moi si vous le voulez, ou ne me croyez pas si vous ne le voulez pas, mais moi qui ai personnellement fait mes classes chez les Tibéri, je puis vous assurer que le vote a été d’une régularité et d’une transparence exemplaire. Je m’en porte garant !

C’est rien que des jaloux, na !

PIRATES DES CARAIBES 4

LE FILS DE JACK SPARROW

(The Jack Sparrow’s moutard )

 

Depuis quelques mois déjà, la rumeur enflait du coté d’Hollywood : que ce soit l’anorexique qui se la joue comme Beckham ou celui qui joue tellement comme un mollusque qu’on se demande vraiment comment il a pu en arriver là sauf à avoir des cals aux genoux à force d’être passé sous les bureaux des producteurs, aucun des deux sous-fifres du flamboyant Capitaine ne seraient au générique du prochain blockbuster flibustier.

19

C’est porteur de la quasi confirmation de cette rumeur découverte alors qu’il naviguait durant ses harassantes heures de labeur sur le site d’informations people : « KIBEZKI.com » sous son habituel pseudo de « Brenda », que PKP déboula au club dans un état visiblement second.
17

Les yeux pétillants de ce je-ne-sais-quoi que l’on ne retrouve plus guère que chez les consommateurs de crack ou les Hommes-phacochères du Sud Botswana, PKP se mit à parler en agitant les bras dans tous les sens à la vitesse de l’éclair…

16

de plus en plus vite….

15

toujours plus vite….

…sautant de chaises en chaises, roulant par terre, se relevant, pour mieux recommencer à parler, parler…. de l’idée fantastique qui avait électrisé la partie encéphalique ( non Zype, non…) de son corps :

devenir la nouvelle star du grand écran !

101

« -Ben quoi ?

-Après tout,  qu’essyzont d’plus que moi…franchement ?

-C’est moi qui ressemble à Johnny Depp ou c’est lui qui me ressemble, merde ?!

-Yes, i can ! YES, I CAN ! »

11
« Tiens, moi aussi je peux faire genre regarder à la longue vue en ayant l’air drôle et sexy, et alors !… »

Il est vrai que son échec, de peu j’en conviens, mais échec quand même, au casting parisien de la « Nouvelle Star » de M6 avait quelque peu entamé son capital confiance, mais surtout sacrément blessé son orgueil de mâle bonobo.

Et quelle plus belle revanche que de foutre dans la gueule de ce jury impie (« Des vrais cons ! » d’après lui, surtout Lio) qui n’a pas su reconnaître le diamant brut qui était devant eux, une place de co-vedette sur le Black Pearl ?

Levant d’un seul coup son verre en direction des étoiles et frappant du point sur la table, PKP lanca à l’assemblée un vibrant :

« –Qui est avec moi ?« 

que n’aurait pas renié feu le Général.

Une onde d’inconditionnel soutien et de cris de joie secoua alors les Gédéleux, à commencer par Scampi,
9

8

ou bien encore Karim et El Présidente, surpris en pleine explosion de joie !!!

Etrangement, ou bien est-ce le besoin d’assouvir un rêve enfoui datant de cette époque où notre Racleg national eu l’opportunité de devenir le guitariste attitré d’un certain Johnny Halliday, ce qui ne put se faire pour une sombre histoire de contrat mal négocié et de choriste rendue tâchée, celui que l’on croyait à l’abri des sirènes hollywoodiennes fut le premier, et le seul d’ailleurs, à se lever d’un mouvement titubant, fort de l’avance qu’il avait pris sur les rations de rhum chères à tout bon marin.

131

C’est ainsi un Racleg à la dentition carnassière qui fendit l’armure de gentil figuriniste local forgée de conventions anonymes en démonstrations pastorales, pour céder la place à un jeune loup de dimension internationale.

Le voici d’ailleurs en train de finaliser sa nouvelle prothèse dentaire, modèle Tom Cruise XXXL.

121

PKP qui venait quant à lui de griffonner environ 246 pages de scénario en  13 minutes, nous en livra fiévreusement les grandes lignes :

– Après avoir été englouti dans le tourbillon temporel qui accompagna la venue du premier Terminator, Jack Sparrow, qui connaissait bien John Connor et Spock depuis le jour où ceux-ci l’avaient aidé à défaire une horde d’Aliens sur l’Ile aux Zombies de Tataooine grâce à la machine à remonter le temps du Docteur Fatalis installée dans l’Enterprise durant le crossover avec les 4 Fantastiques, demanda l’aide du Capitaine Kirk afin de retrouver Sarah Connor dont il était tombé fou amoureux en voyant la photo dépasser de l’arrière-poche du fiston né dans le futur de la maman déjà morte…John Connor donc.

Finalement, à la lumière d’un arc scénaristique faisant la part belle à King Kong et les 7 nains, PKP alias « Mat Dispiss » dit « Mat-les-trois-jambes » dans le film, fit son apparition soudaine dans le continuum espace-temps afin de sauver Jack Sparrow des griffes des abeilles-tueuses avant de s’apercevoir, à la lueur de l’Anneau Sacré tatoué sur son dos, qu’il faisait face à son père, lequel lui signifia qu’il était bien le demi-frère de John Connor, et donc, son fils… d’où, le fils de Jack Sparrow !!!!

Sans même laisser le temps et la place au moindre commentaire ou remarque, PKP, déjà dans son personnage, organisa les répétitions de certaines scènes clés du film comme…

la danse des Zomos,  !

6

Le duel avec le Minotaure albinos !

71

Ou bien la scène de salut final au public depuis la cime « Des Falaises de la Démence« , servant aussi de teaser pour le N°5 !
5

Même le Cafard, pourtant peu porté sur la chose cinématographique, fut lui-aussi embarqué par la douce folie qui émanait de la voix chevrotante d’émotion de PKP, et se prêta au jeu avec le sourire…..

4

…. jusqu’à….

3

….. jusqu’à ce qu’un coup volontairement mal placé lui arrache son sourire…

2…. et même si c’était pas très malin de la part du Cafard de s’être immédiatement vengé en écrasant ses haches sur les doigts de PKP, vouloir le transpercer d’un coup de pilum dans le dos était franchement déplacé, surtout de la part du Maître de la « cool attitude »…

1…. ce que le Cafard lui fit aussitôt comprendre…

181

Quoiqu’il en soit, après une brève explication sous la médiation d’un Karim hilare, les choses rentrèrent dans l’ordre, Cafard fut viré du plateau, et nos deux compères, fiers comme si ils avaient un bar-tabac, décidèrent de partir sur le champs vers le nouveau monde.

Les têtes pleines de promesses et les poches remplies de capotes, nos deux Satanas et Diabolo s’en allèrent donc dans les rues d’Ivry en direction du grand Ouest, superbes d’arrogance dans leurs tenues de pirates….

Et c’est finalement à 22 h 30 que le commissariat nous appela pour que l’on vienne les chercher.